En agglomération, c’est la non-utilisation du clignotant qui irrite le plus

En Belgique, la « Journée nationale de la sécurité routière » est célébrée chaque année le 15 novembre. A cette occasion, l’institut Vias a mené une enquête sur l’agressivité et les comportements irritants dans la circulation. Cette enquête révèle notamment que les conducteurs agressifs sont 2 fois plus impliqués dans les accidents que les conducteurs plus « calmes ». Parmi les comportements irritants, le fait de « squatter » la bande du milieu sur autoroute et la non-utilisation du clignotant en agglomération sont les comportements les plus détestés par les conducteurs. On note aussi quelques différences étonnantes en fonction des provinces…

Le 15 novembre, journée nationale de la sécurité routière

Parmi les mesures prises à l’occasion des Etats Généraux de la Sécurité Routière de 2015, il avait été décidé d’organiser une « journée nationale de la sécurité routière » tous les 15 novembre. Cette année, l’institut Vias publie les résultats d’une enquête effectuée auprès d’un échantillon représentatif de la population belge à propos des comportements irritants et de l’agressivité dans la circulation.

Résultats de l’enquête

  • En Wallonie, les conducteurs wallons au pied lourd irritent

Le fait de rester sur la bande du milieu d’une autoroute est, de très loin, le comportement jugé le plus irritant: il est nommé en premier lieu par plus d’une personne interrogée sur 4 (27%). Les Wallons (36%) et les Bruxellois (34%) s’en plaignent beaucoup plus que les Flamands (22%), en particulier dans la province de Namur où la moitié des personnes interrogées (48%) le citent en premier lieu. Le fait de talonner un autre conducteur (14%) et la non-utilisation du clignotant (11%) complètent le classement des comportements les plus irritants sur autoroute.

 A Bruxelles, le podium est radicalement différent puisque derrière les centristes, on trouve le slalom entre les autres conducteurs (17%) et le fait de téléphoner au volant (12%).

En Wallonie, les conducteurs qui roulent trop vite apparaissent dans le top 3 des comportements les plus irritants et sont indiqués par quasi une personne sur 12 (8%). La province du Brabant wallon est la seule province où le fait de talonner un autre conducteur apparaît dans le top 3 des comportements irritants (16%).

  • Le clignotant mal-aimé

La non-utilisation du clignotant est le comportement le plus irritant en agglomération : il est cité par 1 personne interrogée sur 4 (25%) et même 1 personne sur 3 à Bruxelles. Liège est la seule province où ce comportement est devancé dans le classement par le téléphone au volant (21%).

En deuxième position, on retrouve le GSM au volant (21%) et le fait d’entrer dans un carrefour encombré en bloquant les autres usagers (18%). Ce dernier comportement irrite particulièrement les Bruxellois qui le citent de loin en premier lieu (33%).

  • Les conducteurs agressifs 2 fois plus impliqués dans des accidents

L’enquête de l’institut Vias s’est aussi penchée sur l’agressivité dans la circulation. Plus d’1 Belge sur 2 (57%) dit avoir été victime d’agressivité dans le trafic au cours de l’année écoulée. Il s’agit la plupart du temps de coups de klaxon (28%), de gestes obscènes (28%) ou d’injures (27%) mais dans 2% des cas, il s’agit d’agression physique.

Il existe une grosse différence entre les Régions : plus d’1 Flamand sur 2 (52%) déclare ne pas avoir été victime d’agressivité dans la circulation au cours de l’année écoulée (contre 33% des Wallons et seulement 28% des Bruxellois). Les Wallons (38%) et les Bruxellois (39%) sont 2 fois plus nombreux à avoir été victimes de coups de klaxon que les Flamands (20%).

Au niveau provincial, on note le pourcentage particulièrement élevé de Liégeois (43%) victimes d’agressivité verbale. C’est la province belge où ce pourcentage est le plus élevé et c’est 2 fois plus que dans les provinces de Luxembourg (17%) ou de Namur (20%).

Au cours de l’année écoulée, 1 personne interrogée sur 40 (2,5%) déclare être déjà descendue au moins une fois de voiture pour s’expliquer avec un autre conducteur.

Enfin, cette enquête permet d’établir un lien direct entre comportement agressif et implication dans un accident. Ainsi, les conducteurs souvent ou quotidiennement agressifs ont été deux fois plus impliqués dans un accident (20%) ces 3 dernières années que ceux qui se montrent rarement voire jamais agressifs (11%).

 

Agressivité dans le trafic : les 10 conseils pour y remédier

1)    La sécurité routière est l’affaire de tous : en respectant le code de la route en toutes circonstances, les autres conducteurs peuvent prévoir plus facilement votre comportement.

2)    Personne ne cherche à vous nuire, l’erreur est humaine. Même les manœuvres les plus dangereuses ne sont pas destinées à vous énerver.

3)    Don’t worry, be happy. Restez détendu au volant. La route n’est pas l’endroit indiqué pour évacuer vos frustrations ou votre stress.

4)    Ne prenez pas la route, partagez-la. Vous n’êtes pas le seul à vouloir arriver à temps. Essayez de rester courtois, calme et patient, d’autant que la courtoisie est contagieuse.

5)    N’hésitez pas à faire un geste de remerciement ou d’excuse. Un simple signe suffit et ne coûte rien.

 

Et si, malgré tout, la situation dégénère

6)    Ne vous énervez pas. Ne pas réagir permet d’éviter que la situation se détériore.

7)    Ne montrez pas votre réprobation. Laissez les réprimandes aux policiers et les cours de conduite aux instructeurs. Vous ne calmerez pas un autre usager en le rappelant à l’ordre, bien au contraire !

8)    Ne soyez pas provoquant : adoptez une attitude neutre.  N’essayez pas d’avoir raison à tout prix. Au besoin, quittez les lieux.

9)    Votre voiture est votre première protection. Si l’autre usager ne s’est pas calmé, fermez les portières. Vous serez ainsi moins vulnérable et vous ne ferez rien que vous puissiez regretter ensuite.

10)  Allez chercher de l’aide. Rendez-vous si possible dans un endroit fréquenté. Si vous êtes tout de même victime d’une infraction, ayez toujours le réflexe de prévenir les services de police.

 

Personne de contact :

Benoit Godart, porte-parole institut Vias: 02/244.15.34 ou 0476/24.67.20

Top des 3 des comportements irritants en fonction des provinces