Vias institute fait partie de différents réseaux européens.

Le projet ESRA (E-Survey of Road user’ attitudes) est une initiative conjointe des organismes de recherche et instituts de sécurité routière dans 25 pays dont l’objectif est de collecter des données (inter)nationales comparables sur les opinions des usagers de la route, leurs attitudes et comportements à risque sur la route.  Le projet est financé par les ressources des partenaires et coordonné par Vias institute.

Les pays participant à la première enquête ESRA (2015/2016) étaient les suivants: Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Canada, Danemark, Espagne, États-Unis d'Amérique, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Israël, Italie, la Corée du Sud, la Suède, la Suisse, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Royaume-Uni et Slovénie.

La prochaine édition sera lancée en 2018.

Plus d'informations et tous les résultats de ESRA (2015/2016) peuvent être consultés à l’adresse suivante: sur notre site web: www.esranet.eu.

ETSC est une organisation indépendante sans but lucratif basée à Bruxelles visant à réduire le nombre de tués et de blessés dans les transports en Europe.

Fondée en 1993, ETSC offre une source impartiale de conseils d’experts en matière de sécurité dans les transports à la Commission européenne, au Parlement européen et aux Etats membres. Elle reste indépendante grâce au financement émanant de diverses sources incluant des partenariats, la Commission européenne et le secteur public et privé pour des activités diverses.

Le Forum des Instituts Européens en matière de Sécurité Routière (FERSI) est une association sans but lucratif. FERSI regroupe des partenaires issus de 21 pays européens qui sont mandatés par leur gouvernement pour implémenter des recherches pré-normatives en matière de sécurité routière. En d’autres termes, les membres du FERSI développent des solutions dans le domaine de la sécurité routière à transposer en lois et normes et proposent des audits aux autorités nationales et européennes de sécurité routière tout en intégrant ces solutions et en évaluant leurs effets.

En 1988, le Programme de Recherches sur le Transport Routier de l’OCDE a créé l’International Road Traffic and Accident Database (IRTAD) comme mécanisme pour fournir une base de données agrégées dans laquelle les données internationales relatives aux accidents et aux victimes ainsi que les données d’exposition sont rassemblées sur une base continue.

IGLAD a été créé en 2010 par des constructeurs automobiles européens dans le but d’harmoniser les données mondiales d’accidents dans la circulation afin d’améliorer la sécurité routière et la sécurité du véhicule. Une base de données comportant des données d’accidents suivant un schéma de données standardisé qui permet de comparer des ensembles de données issus de différents pays comprend chaque année près de 800 nouveaux cas. La première phase du projet a été financée par l’Association des Constructeurs Européens d’Automobiles (ACEA). La phase II a débuté en 2014 et se base sur des frais d’adhésion payés au consortium IGLAD. La phase II contient 93 variables concernant les accidents, les routes, les participants (véhicules ou usagers faibles), les occupants et les systèmes de sécurité. Plusieurs variables ont été ajoutées après la phase I aux fins d’amélioration de la qualité.

La Confédération des Organisations pour l’Amélioration du Transport Routier (CORTE) est l’une des plateformes internationales les plus étendues et les plus expérimentées en matière de transport par route. CORTE est une organisation sans but lucratif visant à rassembler les autorités de transport nationales des pays européens et non-européens ayant une responsabilité et une importance en matière de transport routier et de sécurité routière. Les autorités nationales au sein de CORTE collaborent avec des associations de transport et l’industrie du transport. L’objectif de l’association est de stimuler, d’encourager et de contribuer au développement et à la mise en place d’une politique de transport et de sécurité routière en Europe et au niveau international.

Créée en 1909, l’Association Mondiale de la Route-PIARC rassemble les administrations routières de 121 gouvernements et a des membres (personnes, entreprises, collectivités, organisations) dans plus de 140 pays.

Le Traffic Psychology International TPI est un forum d’experts du trafic travaillant ensemble dans le but de soutenir les usagers de la route au niveau du comportement individuel dans la circulation.

Le trafic est généré par des individus agissant et interagissant dans l’espace public afin d’atteindre certains objectifs et de réaliser certaines tâches. Ils le font dans un cadre physique donné, l’infrastructure routière, en utilisant différents modes de transport : voitures, vélos, moyens de transport public, marche à pied. Des caractéristiques sociétales telles que les lois, les réglementations informelles, les médias et le climat social sont des conséquences mais aussi des déterminants du comportement individuel.

En avril 2004, la résolution de l’Assemblée Générale des Nations Unies relative à « l’amélioration de la sécurité routière globale » a invité l’OMS qui travaille en étroite collaboration avec les commissions régionales des Nations Unies à agir en tant que coordinateur en matière de problèmes de sécurité routière via le système des Nations Unies. L’assemblée Mondiale de la Santé a accepté cette invitation en mai 2004 et l’OMS a ensuite mis sur pied la Collaboration des Nations Unies en matière de Sécurité Routière (UNRSC) qui organise des réunions biannuelles pour discuter des problèmes mondiaux de sécurité routière.

Le Réseau RUES, Réseau francophone pour une mobilité urbaine conviviale et sûre comprend des associations et organismes de Belgique, France, Luxembourg, Québec et Suisse romande: le CERTU (Centre d’études sur les réseaux, les transports, l’urbanisme et les constructions du Ministère de l’Écologie, du Développement et de l’Aménagement durables) à Lyon, l’IBSR (Institut Belge pour la Sécurité Routière), l’Université de Liège, la Sécurité routière du Luxembourg, la Coalition québécoise sur la problématique du poids, la Direction de la sécurité en matière de transports du Ministère des transports du Québec, ainsi que Rue de l’Avenir France et Suisse.

CARE Expert group

Les pays de l’UE se réunissent au sein du groupe d’experts CARE en vue d’examiner la sécurité routière dans l’UE en :

  • améliorant et exploitant les statistiques d’accidents
  • identifiant et quantifiant les problèmes de sécurité routière
  • facilitant l’échange d’expériences
  • créant un système de référence pour l’analyse de la sécurité routière en Europe
  • offrant un instrument commun visant à mieux examiner les accidents de la circulation