Les criminels se montrent de plus en plus actifs sur la Toile et la cybercriminalité est en pleine évolution. Elle connaît tant de nouvelles formes et orientations qu’il n’est pas aisé pour les policiers de déjouer les manœuvres des cybercriminels. L’institut Vias participe avec 16 partenaires issus de 11 pays européens à l’élaboration d’un système destiné à cartographier les réseaux illégaux en ligne, à repérer les criminels et à prendre des contre-mesures.

Grâce au projet ANITA « Advanced tools for fighting online illegal trafficking » (outils innovants dans la lutte contre le trafic illégal en ligne), un système sera développé d’ici trois ans en vue de cartographier online (surface web, deep web, dark net) et offline (base de données) les activités liées au trafic illégal, et ce, par le biais de l’analyse de textes, de sons, de vidéos et d’images. Le système recherchera, plus précisément, des traces de transactions d’armes, de médicaments illégaux et de drogues, ainsi que des formes de financement d’activités terroristes.

L’institut Vias mettra sur pied le trajet de formation pour aider les policiers à se familiariser avec ledit système.

Le projet ANITA s’inscrit dans le cadre de « Horizon 2020 », le programme de la Commission européenne pour le financement de la recherche et de l’innovation pour la période 2014-2020. Outre les partenaires belges, 15 membres issus d’Italie, de Grèce, d’Autriche, d’Espagne, de France, des Pays-Bas, de Pologne, de Bulgarie, de Serbie et du Royaume-Uni prennent part à ce projet.

www.anita-project.eu/