Le 1er octobre, c’est la « Journée internationale des personnes âgées »

Tous les jours, 14 usagers de plus de 65 ans sont en moyenne tués ou blessés dans un accident de la route. Dans près de la moitié des cas, il s’agit d’un piéton ou d’un cycliste. Depuis 2015, le nombre de seniors blessés dans un accident impliquant un vélo électrique a doublé. Selon une étude de l’institut Vias réalisée dans le cadre de la « Journée internationale des personnes âgées », les seniors parcourent autant de kilomètres sur un vélo électrique qu’en bus et sur un vélo ordinaire.

Alors que le nombre d’accidents corporels a baissé de 19% ces dix dernières années, le nombre d’accidents impliquant des usagers de plus 65 ans a augmenté de 3%. L’année dernière, 4962 seniors ont été tués ou blessés dans un accident, soit près de 14 par jour. Depuis 2009, la part de seniors dans le nombre total de tués sur la route a considérablement grimpé. A l’époque, ils représentaient 1 tué dans la circulation sur 5 (19%) ; aujourd’hui, c’est plus d’un tué sur la route sur 4 (28%). En 2018, 169 personnes de plus de 65 ans ont perdu la vie dans la circulation.

L’année dernière, 53 personnes sont décédées dans la circulation par million d’habitants ; chez les seniors, ce nombre était de 79. Le risque élevé chez les usagers plus âgés est surtout dû à leur vulnérabilité accrue. Chez les seniors, les os se brisent plus facilement et leurs lésions guérissent moins vite.

Un tiers des accidents graves impliquant un automobiliste de plus de 65 ans est causé par un problème médical : infarctus, perte de connaissance en raison d’une glycémie trop basse, désorientation, etc.

Près de la moitié des victimes circulaient à pied ou à vélo

44% des victimes chez les seniors étaient au volant ou passagers d’une voiture. Et près de la moitié des victimes se déplaçaient à pied ou à vélo (47%).

Nous relevons deux fois plus de victimes chez les usagers de vélo électrique depuis 2015 (de 209 à 414), mais il s’agit d’une sous-estimation de la réalité. En effet, de nombreux accidents avec un vélo électrique surviennent sans qu’une partie adverse ne soit impliquée. Les victimes se rendent alors directement à l’hôpital et la police n’est alors pas en mesure d’enregistrer l’accident.

Le nombre de victimes chez les seniors augmente par ailleurs considérablement parmi les motardsDepuis 2009, le nombre de victimes à moto a même augmenté de 168%.

Mobilité des seniors : l’avènement du vélo électrique

Le nombre croissant d’accidents impliquant un vélo électrique provient du fait que ce mode de transport gagne en popularité. Les chiffres en matière de déplacements récoltés auprès de plus de 3000 Belges nous montrent que 7% de tous les kilomètres parcourus par les seniors le sont avec un vélo électrique. Ce pourcentage est aussi élevé que le pourcentage de kilomètres effectués avec un vélo « traditionnel »… et en bus.

Au total, les seniors parcourent 11% de tous leurs déplacements à vélo (aussi bien vélo électrique que vélo ordinaire) et 8% à pied. 19% des kilomètres parcourus dans la circulation par les seniors sont par conséquent effectués via un mode de transport actif. Pour la population moyenne belge, le pourcentage ne s’élève qu’à 12%.

Pourtant, chez les seniors, la voiture reste le mode de transport qu’ils utilisent pour parcourir plus de la moitié (56%) de leurs kilomètres.

Moins loin en voiture, plus de kilomètres sur un vélo électrique

En moyenne, les seniors font chaque jour 32 km en voiture. C’est nettement moins que le Belge adulte moyen qui en fait 45. Non seulement le vélo électrique est davantage utilisé par les seniors mais ces derniers parcourent en moyenne 21 km quotidiennement avec ce mode de transport, contre seulement 17 km pour un adulte moyen.

1 senior sur 7 n’effectue aucun déplacement

L’étude de l’institut Vias montre par ailleurs que la mobilité quotidienne des seniors est nettement inférieure à celle du Belge moyen. Ainsi, le Belge parcourt en moyenne 76 km par jour tandis que les seniors n’en font que 33 en moyenne.

Dans notre pays, 1 senior sur 7 (14%) n’effectue aucun déplacement quotidien et reste donc toute la journée chez lui. Pour la population adulte totale, il s’agit d’1 personne sur 12 (8%).

Conclusion

La sécurité routière des personnes âgées est de plus en plus problématique. Ainsi, le vélo électrique ne cesse de gagner en popularité chez les seniors qui parcourent donc de plus longues distances et souvent à des vitesses plus élevées.

Toutes les formes de mobilité active chez les seniors devraient certainement être soutenues. Les instances publiques doivent continuer d'investir dans des pistes cyclables sûres et suffisamment larges, mais elles doivent aussi veiller à une bonne sensibilisation des seniors. Dans ce cadre, il convient nécessairement de prêter attention au danger des angles morts et de promouvoir le port du casque vélo ou d'autres vêtements de protection. Le suivi d'un cours lors du premier achat d'un vélo électrique est conseillé.

Les motocyclistes plus âgés devraient également garder à l'esprit qu'en vieillissant, leurs capacités physiques s'amenuisent. Ils devraient de ce fait envisager de passer à une moto moins puissante et plus facile à contrôler.

Personne de contact :

Benoit Godart, porte-parole institut Vias : 0476/24.67.20