En cas de victoire, 1 francophone sur 10 prendra sa voiture pour aller la fêter !

Lors du dernier Euro de foot en 2016, le nombre d'accidents de la route après les matches des Diables Rouges a augmenté de 80% par rapport à un jour ordinaire. Il y a eu également plus d’accidents avec des conducteurs alcoolisés. Une nouvelle enquête de l’institut Vias montre que cette année, 1 Belge sur 4 a l’intention de regarder au moins un match ailleurs qu’à la maison. Pour ce faire, 60% d’entre eux prendront la voiture. A un peu plus d’un mois de l’entrée en lice des Belges à la Coupe du monde, l’institut Vias en appelle à la responsabilité de chacun. Début juin sera d’ailleurs lancée la nouvelle campagne Bob.

Enquête sur le comportement des Belges pendant la coupe du monde

Un match à l’extérieur pour plus d’1 Belge sur 4

Plus d’1 Belge sur 4 (27%) a l’intention d’aller voir au moins un match à l’extérieur, généralement chez des amis (pour 26% d’entre eux), devant un écran géant (26% également) ou dans un café (19%). Parmi ceux-ci, 61% d’entre eux prendront la voiture. Les Wallons sont nettement plus nombreux à la privilégier (80% contre 47% à Bruxelles et 51% en Flandre).

1 Belge sur 8 boira au moins 4 verres

Près de 9 Belges sur 10 (87%) ne boiront pas d’alcool ou se limiteront à 3 verres maximum pendant les matches des Diables Rouges. Mais à l’inverse, 1 Belge sur 8 (13%) compte boire au moins 4 verres à cette occasion et 1 Belge sur 25 (4%) boira même plus de 8 verres.

Bob ? Toujours pour 1 jeune sur 3

Environ 1 Belge sur 4 (23%) choisit toujours un Bob pour aller voir les matches des Diables Rouges. Cette proportion est plus importante auprès des jeunes de moins de 34 ans : 33%. A l’inverse, 1 Belge sur 12 (8%) ne désigne jamais de Bob avant de partir. C’est plus souvent le cas des Wallons (11%) que des Bruxellois (9%) et surtout des Flamands (5%).

Une victoire? 1 francophone sur 10 prend sa voiture pour aller klaxonner

En cas de victoire des Diables Rouges (10%), 1 Belge sur 10 prévoit de boire plus que lors d’une défaite. Les Wallons sont plus nombreux que les Flamands dans cette situation (14% contre 6%). Même antagonisme pour ce qui est de prendre la voiture après une victoire pour aller la fêter : 9% des francophones sont concernés contre… 1% des Flamands ! Rappelons qu’en principe, l’usage du klaxon n’est autorisé que pour « éviter un accident ».

Analyse des statistiques d’accidents

Si de nombreux conducteurs ont compris qu’alcool et conduite ne vont pas de pair, même pendant les matches de foot, certains ont plus de mal à assimiler le message. Ainsi, une nouvelle analyse de l’institut Vias montre que le nombre d'accidents avec tués ou blessés augmente lorsque l'équipe nationale joue, en particulier durant l'heure qui précède le match et les heures qui le suivent. Par contre, pendant les matches, on dénombre un nombre anormalement peu élevé d'accidents, mais qui ne compense pas la hausse enregistrée avant et après les matches.

La comparaison entre les 5 jours de match de l’équipe nationale belge lors de l’Euro 2016 et les mêmes jours entre 2012 et 2015 indique qu'en moyenne, le nombre d'accidents:

  • augmente de 25% avant les matches;
  • baisse de 30% pendant les matches;
  • augmente de 80% dans l'heure qui suit les matches et décroît ensuite au fil des heures, mais la hausse se fait sentir jusqu'à 6h après les matches !

L'augmentation du trafic généré par les matches des Diables Rouges peut certainement expliquer en partie la hausse du nombre d'accidents avant et après les matches. Pas mal de supporters se rendent en effet chez des amis ou dans des endroits publics pour les regarder. Ils sont également plus insouciants et moins respectueux de certaines règles, certainement après une victoire.

Plus d'accidents avec alcool les jours de match

Autre conclusion de l'étude: en moyenne, 13,4% des accidents corporels impliquaient un conducteur sous l'influence de l'alcool les jours de match de la Belgique, contre 11,0% les jours similaires sans match. Sans surprise, c'est surtout pendant les 4 heures qui suivent la fin des matches que l'on observe un nombre anormalement élevé d'accidents impliquant un conducteur sous l'influence de l'alcool. 

Conclusion

Les matches du Mondial, a fortiori lorsqu’ils sont disputés par les Diables Rouges, sont autant d’occasions de faire la fête, ce qui est tout à fait normal. L’analyse statistique de l’institut Vias montre néanmoins que certains conducteurs ont alors tendance à oublier les règles élémentaires de sécurité, ce qui provoque un accroissement du nombre d’accidents, notamment avec des conducteurs ayant bu.

"Dans un mois débutera la Coupe du monde à laquelle l'équipe nationale belge participera. L’institut Vias en appelle donc au sens des responsabilités de chacun. Pour que ce tournoi reste une fête, tous les conducteurs devront se comporter de manière responsable et désigner un Bob ou privilégier des alternatives à la conduite" selon Karin Genoe, administrateur délégué de l’institut Vias.

 

Personne de contact

Benoit Godart, porte-parole institut Vias : 0476/24.67.20.