Nos ports disposeront d’ici peu d’une nouvelle arme dans la lutte contre le vol, l’intrusion et le vandalisme. Fortes du soutien européen, plusieurs entreprises et centres de connaissances de Belgique et des Pays-Bas, coordonnés par INNOS, le réseau d’innovation de l’institut Vias belge et le DITSS néerlandais, Dutch Institute for Technology, Safety & Security, élaborent une approche totale de haute technologie pour la détection d’anomalies aux alentours des zones portuaires. Le projet est une première mondiale et porte le nom « PASSAnT » signifiant « PlAtform for innovative Security Solutions hArbours & Terminals ».

Première mondiale

Une première innovation consiste en la conception d’une bâche intelligente pour recouvrir les camions. Lorsque des intrus tentent de pénétrer dans le véhicule, des capteurs dans la bâche envoient directement un signal d’alarme à une salle de contrôle. Outre la bâche intelligente, des clôtures novatrices et des caméras innovantes dans le traitement de données seront également à l’essai.

La porte-parole de l’institut Vias Tine Vandecasteele : « Il convient de trouver de toute urgence des solutions de sécurité modernes qui ne gênent ni ne restreignent les activités opérationnelles des ports. Avec DITSS, nous avons étudié à l’institut Vias quels étaient les besoins précis. Au cours des prochaines années, nous œuvrerons, en compagnie d’une dizaine de partenaires issus des secteurs public et privé, au développement de solutions ciblées que nous testerons dans les ports d’Ostende et de Moerdijk. »

Des bâches avec capteurs

Un premier aspect de la solution de sécurité consiste à équiper les camions d’une bâche intelligente impénétrable. L’entreprise de textile industriel Sioen mettra au point des toiles à la pointe du progrès visant à protéger les chargements des poids lourds. Quiconque tente de déchirer la toile intelligente, fera retentir une alarme dans une salle de contrôle. Un service de sécurité se rendra immédiatement sur les lieux et contactera la police si nécessaire.

Bert Groenendaal, coordinateur R&D et responsable du projet PASSAnT chez Sioen Industries déclare: « Aujourd’hui, Sioen Industries représente en Europe plus de 60% du marché des bâches pour camions. Nous sommes constamment en quête de solutions innovantes pour résoudre les problèmes actuels. Le projet PASSAnT nous permet de mettre nos années de savoir-faire dans le domaine du textile technique au service de solutions intelligentes. »

Des caméras intelligentes

Par ailleurs, des caméras intelligentes seront installées à divers endroits dans les ports. Pour ce faire, des spécialistes de la Technische Universiteit Eindhoven, de ViNotion et d’Omines Internetbureau écrivent des algorithmes dans le but d’analyser les images d’individus ou de véhicules, de mesurer la vitesse de déplacement ou encore d’identifier la plaque d’immatriculation sur les véhicules. Cette technique permet de vérifier rapidement, sur la base de l’enregistrement des caméras, si un planning logistique correspond avec la réalité du terrain.

Des clôtures "nouvelle technologie"

Les clôtures autour de la zone portuaire recevront également un coup de boost technologique. Des systèmes de clôtures et de verrouillages avancés seront installés, lesquels seront équipés par Betafence d’un système intelligent capable de reconnaître quand des intrus veulent saboter ou tentent d’escalader le grillage. Les anomalies repérées par les bâches intelligentes, la clôture et les caméras seront intégrées dans un système de sécurité central situé dans une salle de contrôle.

Soutien au projet PASSAnT

Le gouverneur de Flandre-Occidentale Carl Decaluwé se réjouit déjà de
l’initiative : « Ma plus grande inquiétude est la sécurité en Flandre-Occidentale. Miser sur les technologies avancées pour plus de sécurité est une nécessité absolue. Nous devons faire face à des situations d’insécurité, entre autres en raison des fausses promesses et des agissements inhumains des trafiquants d’êtres humains. Il faut mettre fin à ce phénomène en veillant à ce qu’il n’y ait plus de possibilités d’intrusion. J’applaudis le projet PASSAnT. Il ne faut pas tergiverser lorsqu’il est question de vies humaines, de sécurité et d’intérêts économiques ».  

Les nouveaux moyens et technologies seront testés dans la pratique au cours des trois années à venir. A l’issue de cette phase expérimentale, les nouvelles solutions de sécurité seront transposées en mesures et instruments concrets, lesquels pourront améliorer la sécurité d’autres ports, terminaux ou terrains d’entreprise.

Le projet baptisé PASSAnT « PlAtform for innovative Security Solutions hArbours & Terminals » peut compter sur le soutien de l’administration nationale néerlandaise, de la province néerlandaise du Noord-Brabant, de la province belge de Flandre-Occidentale et du Fonds européen pour le développement régional Flandre-Pays-Bas qui finance la moitié du projet dont s’élève à 2,7 millions d’euros.

Plus d'info: passant.info