Plus d’1 tué sur 4 est un usager vulnérable              

Selon le dernier baromètre de la sécurité routière de l’institut Vias, basé sur les chiffres de la police fédérale, le nombre de tués sur les routes[1] a augmenté de près de 16% en Belgique au cours des 9 premiers mois de l’année par rapport à la même période l'an dernier. Sur les 326 personnes qui ont perdu la vie, plus d’1 victime sur 4 était un piéton ou un cycliste. Sur les 10 dernières années, il n’y a jamais eu autant de victimes parmi les cyclistes. A noter également que le nombre d’accidents impliquant une trottinette électrique continue d’augmenter : il y en a eu 1305 au cours des 9 premiers mois de l’année, soit près de 5 par jour ! 

Tous les indicateurs à la hausse au niveau national

Au cours des 9 premiers mois de l’année, le nombre de tués a connu une hausse de 16% en comparaison de 2021 (soit 326 tués contre 280). Le nombre d’accidents corporels (27.868, soit +12%) augmente aussi et atteint le niveau de 2019 (27.697). En fait, tous les indicateurs sont en hausse.

Evolution 2021-2022 du nombre d’accidents corporels et de victimes au cours des 9 premiers mois de l’année

 

 

9 premiers mois 2021

 

9 premiers mois 2022

Evolution 2021-2022

 (nombres)

Evolution 2021-2022

(%)

Accidents corporels

24.919

27.868

+2949

+11,8%

Nombre total de victimes

30.653

34.188

+3535

+11,5%

Tués

280

326

+46

+16,4%

Blessés

30.373

33.862

+3489

+11,5%

                              Source de données : police fédérale/DGR/DRI/BIPOL – Infographie : institut Vias

Les piétons et les cyclistes en première ligne

49 cyclistes (contre 31 en 2021) et 39 piétons (contre 30 en 2021) sont décédés dans un accident de la circulation au cours des 9 premiers mois de l’année. Cela veut donc dire que chaque mois, 10 usagers vulnérables sont décédés sur les routes. Au total, plus d’1 tué dans la circulation sur 4 (27%) était un usager vulnérable. Pour les utilisateurs de deux-roues, c’est même le chiffre le plus élevé de ces 10 dernières années.

En Wallonie, on a recensé 12 cyclistes tués contre 2 l’an dernier et 20 piétons tués contre 10 en 2021. Le terrible accident de Strépy (6 piétons tués) ne peut pas, à lui seul, expliquer cette très nette hausse.

Le nombre d’accidents avec un usager vulnérable est lui aussi en hausse au niveau national : +13% pour les cyclistes (8707 accidents); +8% pour les piétons (2919 accidents).

Évolution, entre les 9 premiers mois 2021 et les 9 premiers mois 2022, du nombre d’accidents corporels et du nombre de tués sur place enregistrés pour les piétons et les cyclistes, Belgique

 

Trottinettes électriques : la tendance à la hausse continue

Il y a eu, au cours des 9 premiers mois de l’année, 1305 accidents avec un utilisateur de trottinette électrique, soit une moyenne de 5 accidents par jour. C’est presque 2 fois plus que l’an dernier (698 accidents). Les nouvelles règles sont entrées en vigueur le 1er juillet dernier et il va falloir un certain temps avant qu’elles aient un effet dans la pratique.

A Bruxelles, près d’1 accident sur 5 (19%) implique une trottinette électrique. Ce nombre a doublé par rapport à l’an dernier.

Le Hainaut et Namur fortement touchés en Wallonie

En Wallonie, la hausse du nombre de tués (148 tués en 2022 contre 109 en 2021) est plus prononcée qu’en Flandre (171 en 2022 contre 166 en 2021). A Bruxelles, le nombre de tués est passé de 5 à 7.

Nous observons une hausse du nombre d’accidents corporels dans les trois Régions : 7.489 contre 7.031 en Wallonie (+7%), 17.320 contre 15.351 en Flandre (+13%) et 3059 contre 2537 à Bruxelles (+21%).

En Wallonie, deux provinces sont particulièrement touchées par la hausse du nombre de tués : le Hainaut (de 34 à 49 tués) et Namur (de 20 à 40). La province de Namur paie surtout un 1er semestre catastrophique mais la situation s’est ensuite améliorée.

Quant au nombre d’accidents, il est en hausse dans toutes les provinces.

Conclusion

Les résultats du baromètre de la sécurité routière montrent surtout une hausse préoccupante du nombre de victimes parmi les usagers vulnérables. Au cours des 9 premiers mois de l’année, plus d’1 tué sur 4 était un piéton ou un cycliste. Il n’y a jamais eu autant de tués chez les utilisateurs de deux-roues. Il est clair que, dans les années à venir, la priorité sera de mieux protéger cette catégorie d’usagers.

 

Vous pouvez lire le baromètre dans son intégralité via https://www.vias.be/fr/recherche/barometre-de-la-securite-routiere/

 

Personne de contact:

Benoit GODART, porte-parole institut Vias: 02/244.15.34 ou 0476/24.67.20

[1] Il s'agit du nombre de tués sur place. A cela s'ajoutera le nombre de personnes qui meurent dans les 30 jours suivant l'accident.

×

      Vias institute souhaite utiliser des cookies sur son site web pour améliorer (cookies fonctionnels) et analyser (cookies analytiques) votre navigation. En cliquant sur « J'accepte », vous acceptez l'utilisation de ces cookies à ces fins. Cependant, vous pouvez ajuster vos préférences en matière de cookies via le bouton « Régler vos préférences ». Nous utilisons également des cookies qui sont nécessaires au fonctionnement du site web et que vous ne pouvez pas refuser. Vous trouverez plus d'informations sur nos cookies dans notre règlement relatif à la vie privée.

          Vous trouverez plus d'informations sur nos cookies dans notre règlement relatif à la vie privée.

          Ces cookies sont nécessaires au fonctionnement du site web et ne peuvent pas être désactivés.
          Ces cookies augmentent le confort d’utilisation d'un site web en mémorisant vos choix (p. ex. préférences linguistiques, région, login).
          Ces cookies recueillent des données sur la performance d'un site web comme le nombre de visiteurs ou le temps que les visiteurs passent sur une page web.

          Ces cookies peuvent être placés par les annonceurs sur notre site web. Ils peuvent être utilisés par ces entreprises pour établir le profil de vos intérêts et vous montrer des annonces pertinentes sur ce site web ou d'autres sites web. Ils ne stockent pas directement d'informations personnelles, mais ils sont basés sur des identifiants uniques de votre navigateur et de votre dispositif Internet. Si vous n'autorisez pas ces cookies, vous verrez moins de publicités qui vous sont destinées.