Par contre, le nombre de seniors tués dans un accident est en hausse                

Selon les chiffres du dernier baromètre de la sécurité routière de l’institut Vias, le nombre de tués dans la circulation a baissé de 14% au cours des 6 premiers mois de 2018 par rapport à la même période l’an dernier. Jamais auparavant, nous n’avions enregistré aussi peu de victimes. Le nombre d’accidents, lui, n’a pratiquement pas évolué (- 0,6%). A noter toutefois l’augmentation du nombre de seniors ayant perdu la vie, surtout dans des accidents impliquant un camion, et la hausse du nombre d’accidents avec une camionnette en Wallonie.

 Tous les indicateurs en baisse au niveau national

Au cours des six premiers mois de l’année, le nombre de tués sur place[1] a chuté de 14% par rapport à la même période en 2017 (soit 191 tués sur place contre 221). C’est la première fois que l’on comptabilise aussi peu de tués dans la circulation durant cette période de l’année.

 Le nombre de blessés recule légèrement (de 23.865 à 23.458 soit -1,7%), tout comme le nombre d’accidents avec tués ou blessés (de 18.754 à 18.646, soit -0,6%). Des records à la baisse ont été enregistrés pour tous les indicateurs.

Baisse du nombre de tués en Flandre et en Wallonie

Le nombre de tués a connu une baisse considérable tant en Wallonie (-18%) qu’en Flandre (-11%). Au total, on a comptabilisé 89 tués sur place en Wallonie et 95 en Flandre. Au cours du premier semestre à Bruxelles, 7 personnes ont perdu la vie sur les routes contre 6 en 2017.

Pour ce qui est des accidents corporels, la situation n’a pas évolué en Flandre : +0,3% (de 11.470 à 11.502 accidents). En Wallonie et à Bruxelles, le nombre d’accidents corporels a régressé de 2% (de 5359 à 5254 en Wallonie ; de 1925 à 1890 dans la Région bruxelloise).

En Wallonie, le nombre d’accidents augmente partout sauf à Liège

En Wallonie, le nombre de tués a fortement diminué dans les provinces de Hainaut (-9), de Luxembourg (-8) et de Liège (-6). Ces 3 provinces atteignent un niveau historiquement bas. Pour ce qui est du nombre d’accidents, la situation est pour le moins paradoxale : il est en hausse dans toutes les provinces sauf à Liège (-12%) où il atteint un niveau plancher.

Tendances suivant le type d’usager

Hausse du nombre d’accidents de cyclistes et de camionnettes

Le nombre d’accidents est en baisse pour quasiment tous les types d’usagers, surtout chez les motards (-6%) et les camionneurs (-4%). Le nombre d’accidents impliquant des cyclistes et des camionnettes a quelque peu augmenté respectivement de 2% et de 3%. A plus long terme, on constate que la seule catégorie de véhicules pour laquelle le nombre d’accidents a augmenté en Wallonie sont les camionnettes.

Diminution conséquente du nombre de tués parmi les occupants de voiture.

Le nombre de tués a baissé le plus parmi les occupants de voiture (de 114 à 98) et les conducteurs de deux-roues motorisés. Le nombre de tués est passé de 32 à 21 chez les motocyclistes et de 9 à 4 chez les cyclomotoristes.

Chute considérable du nombre de tués les nuits de week-end

Le nombre d’accidents a baissé durant chaque période de la semaine, à l’exception des journées de semaine où il est resté presque identique (+0,2%). Le nombre de tués les journées de week-end a progressé (+4). Pendant les nuits de week-end, le nombre de tués a chuté considérablement (-13).

Nombre de tués chez les seniors en progression

Le nombre de seniors (65 ans et plus) blessés dans un accident de la route a légèrement chuté (-1%), mais le nombre de tués dans cette catégorie a augmenté pour passer de 46 à 53 (+7). Il est surtout frappant de constater que l’on enregistre 16 tués de plus pour cette catégorie d’âge dans les accidents impliquant un camion (le nombre est passé de 3 à 19).

Conclusion

Les résultats du baromètre de la sécurité routière laissent apparaître une tendance positive pour le premier semestre de l’année en comparaison de la même période l’année dernière. Le nombre d’accidents reste similaire (-0,6%), mais le nombre de tués affiche une baisse conséquente (-14%).

Cette tendance confirme la tendance à la baisse enregistrée pour toute l’année 2017.  Il faut faire preuve de prudence dans l’analyse de ces chiffres encourageants car il ne s’agit que d’une période de 6 mois.

« Je suis évidemment heureux que le nombre de victimes de la route n’a jamais été aussi bas. Cette diminution nous permet à nouveau de nous rapprocher de l’objectif de maximum 420 tués sur les routes à l’horizon 2020. Espérons que les mesures plus sévères prises à l’encontre des récidivistes portent leurs fruits d’ici peu pour continuer de faire baisser les chiffres », déclare le ministre de la Mobilité François Bellot.

 L'ensemble du baromètre se trouve sur http://www.vias.be/fr/recherche/barometre-de-la-securite-routiere

[1] A ce nombre, il faudra encore ajouter le nombre de personnes décédées dans les 30 jours suivant l’accident pour avoir le nombre définitif de tués sur les routes.