Par contre, l’été a été particulièrement meurtrier pour les cyclistes et les motards            

Selon les chiffres du dernier baromètre de la sécurité routière de l’institut Vias, le nombre de tués dans la circulation a baissé de 5% au cours des 9 premiers mois de 2018 par rapport à la même période l’an dernier. 16 vies ont encore été sauvées au cours de cette période. Jamais auparavant, nous n’avions enregistré aussi peu de victimes. Par contre, le nombre d’accidents a légèrement augmenté (+0,6%). A noter l’importante hausse du nombre de tués parmi les motards en Wallonie et les cyclistes à Bruxelles et en Flandre au cours de l’été.

Le nombre de tués en baisse au niveau national

Au cours des 9 premiers mois de l’année, le nombre de tués sur place[1] a chuté de 5% par rapport à la même période en 2017 (soit 333 tués sur place contre 349). C’est la première fois que l’on comptabilise aussi peu de tués dans la circulation durant cette période de l’année. C’est presque 2 fois moins qu’il y a 10 ans (648 tués) !

Le nombre de blessés recule très légèrement (de 35.818 à 35.725, soit -0,3%). Par contre, le nombre d’accidents est reparti à la hausse après 3 baisses d’affilée (de 27.963 à 28.131, soit +0,6%).

Evolution 2017-2018 du nombre d’accidents corporels au cours des 9 premiers mois

Baisse du nombre de tués en Wallonie ; légère hausse en Flandre

Le nombre de tués a connu une baisse importante en Wallonie (-10%), mais une légère hausse en Flandre (+1%). Au total, on a comptabilisé 160 tués sur place en Wallonie et 164 en Flandre. A Bruxelles, 9 personnes ont perdu la vie sur les routes au cours des 9 premiers mois de l’année contre 10 en 2017.

Le nombre d’accidents corporels a légèrement diminué en Wallonie (de 8053 à 7992 accidents, soit -0,8%) et a stagné à Bruxelles (de 2753 à 2752) ; il a par contre légèrement augmenté en Flandre (de 17.157 à 17.387, soit +1,3%).

En Wallonie, le nombre de tués baisse partout sauf dans le Brabant wallon

En Wallonie, le nombre de tués a diminué partout, en particulier dans la province de Luxembourg (-8). Cette province ainsi que celle de Liège atteignent un niveau historiquement bas. Pour ce qui est du nombre d’accidents, la situation est pour le moins paradoxale : il est en hausse dans toutes les provinces sauf à Liège (-7%) où il atteint un niveau plancher.

 Tendances suivant le type d’usager

Un été meurtrier pour les deux-roues

Au niveau national, le nombre de tués a augmenté chez les cyclistes (de 33 à 40 tués) et les motards (de 51 à 57 tués), mais la hausse du nombre de victimes parmi les cyclistes vaut uniquement pour la Flandre et Bruxelles; celle du nombre de motards seulement pour la Wallonie. Les conditions météo particulièrement clémentes cet été ont certainement joué un rôle dans ce phénomène. Le nombre de tués a également augmenté dans les accidents impliquant un poids lourd (de 67 à 74). Par contre, il a très nettement baissé chez les occupants de voiture (de 173 à 156).

Hausse du nombre d’accidents de cyclistes

Le nombre d’accidents est en hausse pour les cyclistes (+7%), les cyclomotoristes (+3%), les piétons (+1%) et les camionnettes (+1%). En Wallonie, l’augmentation est la plus importante pour les camionnettes (+6%) et les motards (+5%).

Chute considérable du nombre de tués parmi les jeunes automobilistes

C’est la tendance la plus remarquable de ce baromètre de la sécurité routière : ces 10 dernières années, le nombre d’accidents impliquant un jeune automobiliste est en baisse constante. Entre 2009 et 2018, la diminution atteint presque 40% ! Même tendance pour ce qui est du nombre de tués dans les accidents avec de jeunes automobilistes : il a atteint un niveau historiquement bas (37 tués).

 Nombre de tués chez les seniors en progression

Le nombre de seniors (65 ans et plus) tués dans un accident de la route a augmenté (de 67 à 76). C’est la 2e hausse consécutive. Il est surtout frappant de constater que l’on enregistre 15 tués de plus pour cette catégorie d’âge dans les accidents impliquant un camion (le nombre est passé de 8 à 23).

Conclusion

Les résultats du baromètre de la sécurité routière laissent apparaître des résultats mitigés pour les 9 premiers mois de l’année en comparaison de la même période l’année dernière. Pour la 7e année consécutive, le nombre de tués est en baisse. Par contre, le nombre d’accidents a légèrement augmenté (+0,6%). Notons quand même que l’été a été particulièrement meurtrier pour les cyclistes à Bruxelles et en Flandre et les motards en Wallonie. Le nombre anormalement élevé de jours ensoleillés explique au moins en partie cette hausse.

 « Malgré le beau temps de cet été, le nombre de tués sur les routes est en baisse pour les 9 premiers mois de l’année et n’a jamais été aussi bas. Pour l’instant, cette diminution est toutefois trop faible pour atteindre l’objectif de maximum 420 tués sur les routes à l’horizon 2020. Les premières condamnations à un éthylotest antidémarrage ont été prononcées récemment et devraient être suivies par d’autres, ce qui permettra d’accentuer la lutte contre l’alcool au volant. D’autres mesures de lutte contre la récidive devraient porter leurs fruits à l’avenir », déclare le ministre de la Mobilité François Bellot.

 L'ensemble du baromètre se trouve sur http://www.vias.be/fr/recherche/barometre-de-la-securite-routiere

 

Personnes de contact:

Benoit GODART, porte-parole Institut Vias: 02/244.15.34 ou 0476/24.67.20

Mélisa BLOT, porte-parole F. Bellot: 0471/44.92.49

[1] A ce nombre, il faudra encore ajouter le nombre de personnes décédées dans les 30 jours suivant l’accident pour avoir le nombre définitif de tués sur les routes.