Ils utilisent également de plus en plus leur klaxon !

Plus d’1 conducteur belge sur 7 se dit stressé au volant, soit la proportion la plus élevée d’Europe ! Cela se traduit notamment par une utilisation de plus en plus courante du klaxon : près de 6 Belges sur 10 s’en servent de manière intempestive, quasi autant que les Italiens ou les Grecs ! Par contre, les conducteurs belges oublient de moins en moins leur ceinture : ils ne sont plus que 12% dans ce cas, contre 21% en moyenne en Europe. Voilà quelques résultats issus d’une enquête menée dans 11 pays européens par la Fondation Vinci Autoroutes et relayée par l’institut Vias en Belgique.

La Fondation Vinci Autoroutes a interrogé, dans 11 pays européens, un échantillon représentatif de la population concernant les comportements au volant à risque. L’institut Vias donne les principaux résultats pour la Belgique.

Les conducteurs belges sont stressés

Plus d’1 conducteur belge sur 7 (15%) affirme être stressé sur la route. C’est le pourcentage le plus élevé parmi les pays participants et c’est quasiment 2 fois plus que les conducteurs néerlandais (8%). Dans le même ordre d’idées, seuls 4 conducteurs belges sur 10 (41%) gardent leur calme sur la route contre 57% en moyenne et même 71% aux Pays-Bas ! La forte densité de trafic dans notre pays et l’augmentation constante des embouteillages expliquent probablement le stress des conducteurs belges.

Comportements inciviques : les Belges adeptes du klaxon

Les conducteurs belges adoptent souvent deux comportements inciviques :

  • klaxonner de manière intempestive les conducteurs qui les énervent (58% disent le faire souvent contre 50% en moyenne). Par rapport à l’édition précédente, c’est une augmentation de 5% ! Les Belges se rapprochent même des Grecs et des Italiens (60%).
  • doubler par la droite sur autoroute (40% contre 34% en moyenne).

 Malgré cela, les conducteurs belges ont la moins mauvaise réputation aux yeux des étrangers. 73% d’entre eux leur attribuent un adjectif négatif. Cela paraît beaucoup mais c’est nettement moins que la moyenne européenne (83%). Ce sont les Grecs qui ont la plus mauvaise réputation (94%).

 Les Belges foncent dans les travaux…

En Europe, les conducteurs belges respectent le moins les limitations de vitesse dans les zones de travaux (67% avouent ne pas les respecter contre 55% en moyenne). La multiplication des chantiers sur nos autoroutes explique vraisemblablement cette propension à ne pas y respecter les règles.

 … mais en bouclant leur ceinture

En revanche, les Belges sont particulièrement respectueux des distances de sécurité (seuls les Espagnols font mieux) et mettent de plus en plus leur ceinture lorsqu’ils conduisent : seulement 12% oublient contre 21% en moyenne. C’est en Belgique que la progression du taux de port de la ceinture est la plus importante.

En matière de distraction, 1 Belge sur 5 (21%) téléphone encore en conduisant sans kit mains libres. Cela paraît beaucoup mais c’est nettement moins que la moyenne européenne (30%). Par contre, la Belgique est le pays où l’utilisation d’un système de conversation Bluetooth pour le conducteur a le plus progressé : +8% par rapport à l’an dernier. Aujourd’hui, un conducteur belge sur 2 (50%) a recours à un tel dispositif. C’est un peu plus que la moyenne européenne (45%)

 Alcool au volant : le talon d’Achille des conducteurs belges

L’alcool au volant reste un problème majeur en Belgique comme en attestent les résultats de cette enquête. Ainsi, les Belges reprennent en moyenne 2 fois plus souvent le volant avec une alcoolémie au-dessus de la limite que les Européens (23% contre 10% en moyenne). A la question « A partir de combien de verres vous interdisez-vous de prendre le volant ? », les Belges sont également au-delà de la moyenne européenne (2,5 verres contre 1,9).

Ce comportement déficient en matière d’alcool au volant se traduit directement sur la route : 1 Belge sur 12 (8%) a eu ou a failli avoir un accident à cause d’une consommation excessive d’alcool ! C’est 2 fois plus que les Anglais pour ne citer qu’eux (4%).

Le problème dans notre pays a trait à la norme sociale : en présence d’une personne qui va prendre la route et qui a trop bu, 1 Belge sur 4 (24%) ne lui dit rien. C’est le pourcentage le plus élevé d’Europe et c’est beaucoup plus que la moyenne européenne (16%). C’est également 2 fois plus qu’en Suède par exemple.

Pourtant, les Belges sont conscients des risques liés à l’alcool au volant. Ainsi, 63% d’entre eux disent que l’alcool et la drogue sont des causes d’accident sur les routes en général (contre 56% en moyenne) et 40% sur autoroute (contre 27% en moyenne).

Les Belges champions de la sieste

Lorsqu’ils doivent faire un long trajet (au moins 3 heures), 83% des Belges s’arrêtent en cours de route pour faire une sieste. C’est beaucoup plus que la moyenne européenne (58%). C’est pratiquement 2 fois plus que les Néerlandais par exemple (44%). 

A l’inverse, les Belges n’aiment pas intervenir quand ils voient un conducteur très fatigué prendre le volant. Près de la moitié d’entre eux (47%) ne disent rien (contre 33% en moyenne).

Utilisation d’une plateforme de covoiturage : la Belgique à la traîne

1 Belge sur 12 (8%) a déjà utilisé une plateforme de covoiturage. C’est deux fois moins que la moyenne européenne (16%) et 3 fois moins qu’en France (27%)

 

Personne de contact

Benoit Godart, porte-parole institut Vias : 0476/24.67.20.