Une nouvelle campagne de sensibilisation contre la distraction au volant est lancée aujourd’hui par Nina Derwael, sportive belge de l’année 

Selon une toute nouvelle enquête de l’institut Vias, plus d’1 jeune conducteur sur 6 envoie des messages ou poste des photos sur les réseaux sociaux et plus d’1 jeune sur 5 lit des messages en conduisant. 13% d’entre eux prennent des selfies au volant. Pour sensibiliser les conducteurs aux dangers du smartphone au volant, l’institut Vias et Baloise Insurance lancent une nouvelle campagne « Volant en main, GSM éteint ». Le visage de cette campagne est Nina Derwael, double championne du monde de gymnastique, qui a également participé au spot bientôt diffusé à la télévision.

1) Enquête distraction au volant

Dans le cadre de cette nouvelle campagne, l’institut Vias a mené une enquête auprès de 6000 Belges afin d’en savoir plus sur leur comportement en matière de distraction au volant.

1 jeune conducteur sur 5 lit ses messages en conduisant

1 conducteur de moins de 35 ans sur 6 (18%) avoue avoir envoyé des messages ou posté des photos sur les réseaux sociaux en conduisant au cours du mois écoulé et 1 jeune sur 5 (21%) déclare avoir lu des mails ou des messages au volant. C’est deux fois plus que pour les 35-54 ans. Les hommes sont par ailleurs nettement plus nombreux à être distraits au volant que les femmes.

Autre phénomène particulièrement préoccupant : 1 jeune sur 8 dit avoir fait un selfie ou enregistré une vidéo en conduisant au cours du mois écoulé.

Les cyclistes pas en reste : près d’1 jeune sur 3 envoie des messages

A vélo aussi, il peut être très dangereux d’utiliser son smartphone en roulant. Pourtant, près d’1 jeune cycliste sur 3 (29%) lit ou envoie des messages à vélo. Et plus de la moitié des jeunes cyclistes (52%) écoutent de la musique avec des oreillettes, ce qui n’est pas interdit mais loin d’être idéal car on est alors coupé des bruits de la circulation.

Les systèmes mains libres de plus en plus utilisés

Lors d’une enquête similaire menée l’an dernier, 30 % des conducteurs avaient déclaré avoir utilisé, au cours du mois écoulé, un système mains libres en conduisant. Cette année, ce pourcentage est monté à 40% et même à 49% pour les conducteurs de moins de 55 ans. Certes, utiliser un tel système est légal mais une étude de l’institut Vias a déjà montré que les conducteurs qui les emploient regardent par exemple 2 fois moins les signaux routiers que ceux qui ne téléphonent pas. Ils regardent également beaucoup moins dans leurs rétroviseurs et font moins attention aux autres usagers.

2) Les risques pour la sécurité routière

Smartphone au volant : temps de réaction en hausse de plus d’1 seconde

Avec le succès grandissant des smartphones à écran tactile, l'utilisation du téléphone portable est devenue encore plus dangereuse au volant. La surface lisse de l'écran tactile entraîne l'impossibilité pour les utilisateurs de localiser les touches, exigeant de leur part davantage d'attention visuelle.

Du reste, le smartphone offre bien plus de fonctionnalités au conducteur que les appels et les SMS. Les risques pour la sécurité routière sont les suivants :

  • pendant 40 à 60% du temps, le conducteur regarde vers le bas lors de la lecture ou la rédaction d’un message sur Facebook par exemple ;
  • le conducteur ralentit fortement lors de la lecture ou de l’envoi de messages via les réseaux sociaux en guise de compensation de l’effet distractif ;
  • le temps de réaction fait plus que doubler : 2,2 à 2,6 secondes au lieu d’1 seconde en moyenne ;
  • le conducteur n’est pas capable de maintenir le véhicule au milieu de la chaussée, ils mord régulièrement des lignes blanches ;
  • le conducteur a une moins bonne capacité à réagir à des changements de vitesse du véhicule devant lui, ce qui accroît le risque de carambolage.

Certains chercheurs en sont arrivés à la conclusion que l’utilisation d’un smartphone pour les réseaux sociaux a des conséquences plus importantes sur la conduite qu’une alcoolémie de 0,8 ‰.

Au moins 4000 accidents avec tués ou blessés chaque année

Des études sur les accidents indiquent que la distraction joue un rôle dans 10 à 12% des accidents, mais ce pourcentage est probablement sous-évalué. La police n'est pas en mesure de détecter tous les types de distractions et la preuve repose sur les informations fournies par le conducteur ou par des témoins. Néanmoins, si on se base sur cette estimation minimale, le nombre d’accidents corporels dus à l’utilisation du smartphone serait d’au moins 4000, le nombre de blessés de 5000 et le nombre de tués d’environ 60.

 3) Campagne « Volant en main, GSM éteint »

Afin de sensibiliser les conducteurs aux dangers du smartphone au volant, l’institut Vias et Baloise Insurance lancent aujourd’hui une nouvelle campagne. Dans un spot TV d’une trentaine de secondes, on y voit la gymnase Nina Derwael, double championne du monde de gymnastique et sportive belge de l’année, recevoir le coup de fil d’une amie alors qu’elle s’entraîne aux barres asymétriques. Elle tente d’y répondre mais en perd l’équilibre et tombe sur le tapis placé sous elle. L’analogie avec l’utilisation du smartphone au volant est claire sauf que sur la route, il n’y a pas de tapis ! Le spot se termine par le slogan de la campagne : « Volant en main, GSM éteint ». Ce spot sera diffusé sur les chaînes de télévision nationales. La campagne sera également visible au salon de l’auto sur le stand #Wearemobility, ainsi que sur certains panneaux d’affichage sur le parking C. Elle sera évidemment relayée que les réseaux sociaux avec le hashtag « ToujoursAttentif ».

Vous souhaitez vous engager ? Signez la charte

« En tant qu’assureur, nous tenons à prendre nos responsabilités et depuis longtemps, nous suivons une stratégie de prévention pour améliorer la sécurité routière. A l’instar des actions de sensibilisation que nous menons pour décourager les conducteurs de prendre le volant en ayant bu, nous souhaitons aussi les conscientiser aux dangers du smartphone quand on conduit. C’est pourquoi nous soutenons la campagne #ToujoursAttentif de l’institut Vias et nous avons créé une charte à travers laquelle les personnes intéressées peuvent s’engager à ne pas utiliser leur smartphone au volant. Le scénario idéal est évidemment «Volant en main, GSM éteint ». Mais il est aussi possible d’utiliser la fonction « Ne pas déranger », par exemple, pour refuser un appel et signaler que vous êtes au volant » déclare Bart Walraet, Directeur Corporate Marketing Baloise Insurance.

Les personnes qui signeront cette charte et répondront correctement au quiz sur la distraction au volant auront la possibilité de remporter une voiture de leasing pendant 2 ans et des tours en montgolfière.

Tout le matériel de la campagne se trouve sur :

https://www.dropbox.com/sh/kdnbh1fgs6p0qta/AACPPaLq4xwsvjoghviI-3b-a?dl=0

 

Personnes de contact:

Benoit Godart, porte-parole institut Vias: 02/244.15.34 ou 0476/24.67.20

Bart WALRAET, Director Corporate Marketing Baloise Insurance: 0473/90.23.08

      Vias institute souhaite utiliser des cookies sur son site web pour améliorer (cookies fonctionnels) et analyser (cookies analytiques) votre navigation. En cliquant sur « J'accepte », vous acceptez l'utilisation de ces cookies à ces fins. Cependant, vous pouvez ajuster vos préférences en matière de cookies via le bouton « Régler vos préférences ». Nous utilisons également des cookies qui sont nécessaires au fonctionnement du site web et que vous ne pouvez pas refuser. Vous trouverez plus d'informations sur nos cookies dans notre règlement relatif à la vie privée.

          Vous trouverez plus d'informations sur nos cookies dans notre règlement relatif à la vie privée.

          Ces cookies sont nécessaires au fonctionnement du site web et ne peuvent pas être désactivés.
          Ces cookies augmentent le confort d’utilisation d'un site web en mémorisant vos choix (p. ex. préférences linguistiques, région, login).
          Ces cookies recueillent des données sur la performance d'un site web comme le nombre de visiteurs ou le temps que les visiteurs passent sur une page web.