Chaque jour, 12 enfants sont impliqués dans un accident sur le chemin de l'école

A l’aube de la rentrée scolaire, l’institut Vias appelle à faire preuve de vigilance à l’égard des usagers vulnérables sur le chemin de l’école. Même au cours de l’année atypique 2020, 1510 enfants ont été blessés dans un accident de la circulation sur le chemin de l’école, ce qui représente près de 12 victimes par jour d’école. Malgré tout, cela reste important de stimuler les enfants à aller seuls à l'école. Les derniers jours de vacances sont une occasion idéale d'essayer le trajet vers l'école et de préparer vos enfants.

Vigilance accrue pour les usagers vulnérables

A chaque début d’année scolaire, l'institut Vias rappelle l’importance de se montrer extrêmement attentif à tous les usagers faibles. Cela vaut certainement pour le trafic motorisé juste avant et juste après les heures d’école. Il convient de redoubler de prudence aux abords des établissements scolaires. Le respect des limitations de vitesse est particulièrement important: les zones 30 ne sont pas conçues pour embêter les automobilistes mais pour améliorer la sécurité de tous les usagers. Respectez également les règles de priorité en vigueur à hauteur des passages pour piétons.

À partir de quel âge les enfants peuvent-ils aller à l’école en toute autonomie ?

Les parents se demandent souvent à partir de quel âge leur enfant peut se rendre seul à l’école pour la première fois. Ça dépend d’un tas de facteurs, comme l’itinéraire qu’il doit emprunter, l’intensité du trafic, la maturité de l’enfant, son expérience dans la circulation, etc. Des études montrent qu’avant l’âge de 8-9 ans, les enfants ne sont pas en mesure de maîtriser toutes les situations de trafic. Il vaut dès lors mieux ne pas surestimer les capacités de votre enfant. Il importe donc que vous étudiez correctement l’itinéraire menant jusqu’à l’école et que vous vous exerciez comme il faut avant de laisser votre enfant prendre la route seul. Le meilleur chemin n'est pas toujours l'itinéraire le plus court.

Il est toutefois primordial que vous laissiez tôt ou tard votre enfant se rendre à l’école en toute autonomie. Non seulement continuer de déposer ses enfants en voiture ne permet pas à vos enfants d’apprendre à se déplacer seuls dans la circulation mais cela accroît aussi les conflits potentiels aux abords des écoles entre le trafic motorisé et les usagers vulnérables.

Chaque jour, 12 enfants impliqués dans un accident sur le chemin de l’école

En raison de la crise sanitaire, 2020 était une année particulière. Durant plusieurs mois, les écoles ont fermé partiellement ou totalement et les vacances d’automne ont été prolongées d’une semaine. Pourtant, 1510 enfants ont été blessés dans un accident de la route sur le chemin de l’école ou de la maison, c’est une moyenne de 12 accidentés par jour, soit autant par jour d’école que les années précédentes.

Le risque croît plus tôt chez garçons

Le risque d’accident augmente de 67% chez les garçons entre l’âge de 10 et de 11 ans. Chez les filles, nous enregistrons cette évolution 1 an plus tard où le risque d’accident augmente de 71% entre l’âge de 11 et de 12 ans.  

Vers l’âge de 11-12 ans beaucoup d’enfants commencent à se rendre à l’école en toute autonomie. Cela vaut surtout pour les jeunes Flamands car en Wallonie, les enfants sont beaucoup moins nombreux à aller à l’école à vélo.

A 16 ans, nous notons une seconde augmentation du risque d’accident aussi bien chez les garçons que chez les filles. Entre 15 et 16 ans, les enfants scolarisés courent en moyenne 52% plus de risques d’être blessés dans un accident. C’est souvent à 16 ans que les jeunes commencent à se déplacer avec d’autres modes de transport, tel le cyclomoteur.

En raison de la puberté, les jeunes de cet âge sont plus susceptibles d'adopter un comportement à risque, y compris vis-à-vis des autres usagers de la route. En tant que parent, il est important d'en informer votre enfant et d'en discuter avec lui. Faites-lui comprendre que vous attendez également de lui qu'il soit respectueux du code de la route.

À vélo en Flandre, à pied à Bruxelles et à pied et en voiture en Wallonie

L’année passée en Flandre, 56% de l’ensemble des victimes étaient à vélo sur le chemin de l’école. A Bruxelles, 59% des victimes se déplaçaient à pied, en Wallonie 37% à pied et 33% en voiture.

Si nous prenons toutes les catégories d’âge ensemble, le risque est le plus élevé chez les garçons de 17 ans. A cet âge, nous comptons 198 victimes par 100.000 habitants, soit deux fois autant qu’à l’âge de 12 ans et presque 5 fois autant qu’à l’âge de 10 ans.

Conseils pratiques pour les parents

3 conseils si votre enfant se rend à l’école à pied

1.    Effectuez le trajet avec lui avant de le laisser se débrouiller seul. Montrez-lui tous les endroits qui peuvent présenter un danger : entrées et sorties de parkings et de garages, etc.

2.    Partez bien à temps, afin qu’il ne doive courir à aucun moment.

3.    Montrez-lui comment traverser correctement et calmement et expliquez-lui qu’il doit toujours établir un contact visuel avec les conducteurs avant de traverser sur un passage pour piétons.

 

3 conseils si votre enfant se rend à l’école à vélo

1.    Exercez-vous plusieurs fois à faire le trajet de l’école.

2.    Ayez confiance en votre enfant, mais laissez-le se rendre à l’école à vélo uniquement s’il se sent prêt. Peut-il lever le bras tout en gardant son équilibre ?

3.    Veillez à ce qu’il soit bien visible et faites-lui porter un casque vélo.

 

3 conseils si vous emmenez votre enfant à l’école en voiture

1.    Si votre enfant mesure moins d’1m35, transportez-le toujours dans un siège-auto adapté.

2.    Partez bien à temps de la maison pour éviter de devoir vous dépêcher en cours de route.

3.    Ne vous arrêtez pas devant l’entrée de l’école. C’est plus prudent pour tout le monde si vous garez votre véhicule un peu plus loin et que vous faites un petit bout de chemin à pied. Une voiture mal stationnée peut gêner la vue d’un enfant qui traverse et le rendre invisible aux yeux des autres usagers.

3 conseils pour les parents d’adolescents

1.     Beaucoup de jeunes portent un casque pour écouter de la musique, ce qui ne leur permet pas de percevoir correctement les bruits environnants. Conseillez-leur d’éteindre temporairement leur musique ou de redoubler de prudence lorsqu’ils traversent la route.

2.     Votre ado souhaite un cyclomoteur ? Expliquez-lui qu’une vitesse plus élevée accroît le risque d’accident et qu’il est essentiel d’être attentif à 100% pendant la conduite et de respecter les règles de circulation.

3.     Insistez pour qu’ils partent à l’heure le matin à l’école. En quittant le domicile trop tard, il est possible qu’ils prennent des risques et se mettent en danger.

Personne de contact

Benoit Godart, porte-parole institut Vias : 0476/24.67.20.

×

      Vias institute souhaite utiliser des cookies sur son site web pour améliorer (cookies fonctionnels) et analyser (cookies analytiques) votre navigation. En cliquant sur « J'accepte », vous acceptez l'utilisation de ces cookies à ces fins. Cependant, vous pouvez ajuster vos préférences en matière de cookies via le bouton « Régler vos préférences ». Nous utilisons également des cookies qui sont nécessaires au fonctionnement du site web et que vous ne pouvez pas refuser. Vous trouverez plus d'informations sur nos cookies dans notre règlement relatif à la vie privée.

          Vous trouverez plus d'informations sur nos cookies dans notre règlement relatif à la vie privée.

          Ces cookies sont nécessaires au fonctionnement du site web et ne peuvent pas être désactivés.
          Ces cookies augmentent le confort d’utilisation d'un site web en mémorisant vos choix (p. ex. préférences linguistiques, région, login).
          Ces cookies recueillent des données sur la performance d'un site web comme le nombre de visiteurs ou le temps que les visiteurs passent sur une page web.

          Ces cookies peuvent être placés par les annonceurs sur notre site web. Ils peuvent être utilisés par ces entreprises pour établir le profil de vos intérêts et vous montrer des annonces pertinentes sur ce site web ou d'autres sites web. Ils ne stockent pas directement d'informations personnelles, mais ils sont basés sur des identifiants uniques de votre navigateur et de votre dispositif Internet. Si vous n'autorisez pas ces cookies, vous verrez moins de publicités qui vous sont destinées.