En 1995, l’Institut Belge pour la Sécurité Routière (IBSR) a mené sa première campagne BOB de fin d’année. Vingt-deux ans plus tard, BOB est devenu une marque de renommée internationale et la bonne pratique par excellence en matière de la sensibilisation au problème de la conduite sous l’influence d’alcool.

D’abord campagne annuelle à l’occasion des fêtes de fin d’année, puis campagne bisannuelle en hiver et à l’été, BOB joue désormais la carte de la sensibilisation permanente tout au long de l’année. BOB enregistre de meilleurs résultats au fil des ans et doit une grande partie de son succès à une collaboration fructueuse entre Vias institute et la police.

Les campagnes BOB s’effectuent en combinant prévention et répression ou plus précisément sensibilisation et contrôles
de police. Cette approche a pour point
de départ le fait qu’une hausse du risque subjectif et objectif de se faire contrôler entraîne une baisse du nombre de conducteurs sous l’influence de l’alcool.

En collaboration avec les Brasseurs Belges, Vias institute (alors, IBSR) a développé, voilà plus de vingt ans, le concept BOB reconnu internationalement. A l’origine, BOB est
« la personne qui ne boit pas si elle doit reprendre le volant ». BOB peut être un homme ou une femme. Il ou elle incarne le conducteur désigné qui reste sobre en vue de reconduire en toute sécurité à la maison les personnes qui souhaitent rentrer en sa compagnie. Le concept BOB repose sur l’appréciation positive du comportement souhaité. Le symbole des campagnes BOB en découle : un porte-­clé BOB pour tout conducteur qui n’est pas contrôlé positif. La communication adopte dès lors une approche positive et non doctorale.

Au fil des ans, de nouveaux accents sont venus ponctuer la campagne. Ainsi, une attention particulière est accordée au fait qu’il est préférable d’organiser son retour avant de faire la fête.

Cette extension du concept BOB a considérablement agrandi le réseau de partenaires. Ainsi, outre les Brasseurs Belges et Assuralia, l’Union professionnelle des entreprises d’assurances, les forces motrices derrière les campagnes
de sensibilisation BOB, les organisations sectorielles pour l’Horeca, les sociétés de taxis et les compagnies de transport en commun sont également devenues des partenaires d’une importance capitale pour relayer les actions de sensibilisation BOB, et ce, par le biais d’un large éventail de canaux de communication.

À la suite de la régionalisation de certaines compétences dans le domaine de la sécurité routière, l’ancien IBSR apu compter sur de précieux partenaires. Le nouveau Vias institute continuera de mener, conjointement avec la Région de Bruxelles-­Capitale, la Région flamandeet la Région wallonne, des campagnesde sensibilisation BOB qui répondent aux besoins fédéraux et régionaux en termes de sensibilisation sur les dangers de l’alcool au volant. Dans ce cadre, Vias institute travaille en étroite collaboration avec les acteurs locaux pour une politique de prévention urbaine et communale.