Et 1 conducteur sur 10 sur un emplacement pour personnes moins valides

Chaque année, le baromètre européen de la Fondation Vinci Autoroutes compare la fréquence des comportements dangereux dans 11 pays européens. Pour la première fois, des questions ont été posées à propos du stationnement. 21% des conducteurs belges avouent qu'il leur arrive de se garer sur une piste cyclable. La Belgique se situe à la deuxième place pour ce comportement incivique. 10% des conducteurs belges se garent même parfois sur une place réservée au moins valides. Ces stationnements gênants mettent évidemment en danger les usagers qui ont vraiment besoin de ces emplacements. Autre phénomène en augmentation en Belgique: l'utilisation du klaxon pour montrer son énervement. Le Belge est 3e en Europe à l'utiliser le plus.

Chaque année, la Fondation Vinci Autoroutes interroge un échantillon représentatif des conducteurs issus de 11 pays européens sur leurs comportements dangereux et inciviques.

Comportements dangereux

1 Belge sur 5 se gare sur la piste cyclable

A la question "Lorsque vous conduisez, vous arrive-t-il de stationner sur une piste cyclable", plus d'1 conducteur belge sur 5 (21%) répond par l'affirmative. Ce comportement est plus répandu en Belgique que dans les autres pays européens (17%), à l'exception des Pays-Bas (23%). Pour rappel, il s'agit d'une infraction du deuxième degré (116 euros) mettant directement en danger les cyclistes.

Autre comportement incivique lié au stationnement: 1 Belge sur 10 (10%) avoue se garer de temps en temps sur un emplacement réservé aux moins valides. Ces emplacements sont plus larges afin de laisser de la place aux personnes concernées pour sortir de leur véhicule. Le fait d'occuper injustement ces espaces peut les mettre en danger car elles devront alors se garer sur un emplacement "normal".

Le clignotant de plus en plus oublié

Parmi les comportements dangereux en augmentation en Belgique, l'oubli du clignotant est celui qui a le plus progressé: 55% avouent "omettre" de l'utiliser pour dépasser ou changer de direction (+5% par rapport à l'édition précédente). Même tendance négative pour le franchissement du feu orange ou rouge: 65 % des conducteurs belges le font de temps en temps (+3%). Enfin, même si on note une baisse par rapport à l'édition précédente (-4%), le Belge reste le conducteur européen qui "oublie" le plus de ralentir à proximité d'une zone de travaux (63% contre 54% en moyenne en Europe).

Prévalence des comportements dangereux

 

Belgique

Moyenne européenne

S'arrêter ou stationner sur une piste cyclable

21%

17%

S'arrêter ou stationner sur un emplacement réservé aux moins valides

10%

12%

Passer alors que le feu est orange ou qu'il vient de passer au rouge

65%

65%

Oublier de mettre son clignotant pour doubler ou changer de direction

55%

53%

Oublier de ralentir à proximité d'une zone de travaux

63%

54%

Comportements inciviques

L'utilisation du klaxon en hausse

Cette enquête européenne s'est aussi penchée sur les comportements inciviques. Celui qui progresse le plus en Belgique est l'utilisation du klaxon pour marquer son énervement. 56% des conducteurs belges le font contre 50% en moyenne en Europe. Seuls les conducteurs espagnols et grecs font pire (63%). Le dépassement pas la droite sur l'autoroute a également progressé (35%).

Seuls 47 % des Belges se sentent calmes au volant. C'est le pourcentage le plus faible de tous les pays et largement sous la moyenne européenne (58%).

 

Prévalence des comportements inciviques

 

Belgique

Moyenne européenne

Klaxonner de façon intempestive les conducteurs qui vous énervent

56%

50%

Doubler à droite sur l'autoroute

35%

34%

Injurier un autre conducteur

51%

52%

Conclusion

Le code de la route est un ensemble de règles destinées à faciliter la cohabitation entre les usagers de la route. Stationner sur la piste cyclable ou sur un emplacement réservé aux moins valides, même si ce n'est "que" pour 2 minutes, représente non seulement un comportement incivique mais signifie également mettre en danger les usagers concernés. La route est un espace à partager, pas à accaparer. Respect, courtoisie et empathie sont donc indispensables pour améliorer la cohabitation entre des usagers de plus en plus nombreux sur nos routes.

 

Georges Gilkinet, Ministre de la Mobilité : « Piétons, vélos, transports en commun, voitures… chacune et chacun doit trouver sa place sur la route. Le baromètre de la fondation Vinci montre clairement que les habitudes de certains Belges doivent encore évoluer dans le sens d’un espace mieux partagé et de la sécurité pour toutes et tous. Stationner sur une piste cyclable ou une place réservée aux personnes handicapées, oublier d’utiliser son clignotant, dépasser par la droite, injurier ou klaxonner… ce sont des gestes déplacés qu’il faut éliminer. Nous devons mettre un frein à ces incivilités trop fréquentes. Cela passe d’abord par un renforcement du travail de sensibilisation et une plus grande responsabilisation de chacune et de chacun. L’espace public appartient à tout le monde. Personne n’en est le roi. La sécurité et le respect de toutes et tous doivent être la norme ! ».

×

      Vias institute souhaite utiliser des cookies sur son site web pour améliorer (cookies fonctionnels) et analyser (cookies analytiques) votre navigation. En cliquant sur « J'accepte », vous acceptez l'utilisation de ces cookies à ces fins. Cependant, vous pouvez ajuster vos préférences en matière de cookies via le bouton « Régler vos préférences ». Nous utilisons également des cookies qui sont nécessaires au fonctionnement du site web et que vous ne pouvez pas refuser. Vous trouverez plus d'informations sur nos cookies dans notre règlement relatif à la vie privée.

          Vous trouverez plus d'informations sur nos cookies dans notre règlement relatif à la vie privée.

          Ces cookies sont nécessaires au fonctionnement du site web et ne peuvent pas être désactivés.
          Ces cookies augmentent le confort d’utilisation d'un site web en mémorisant vos choix (p. ex. préférences linguistiques, région, login).
          Ces cookies recueillent des données sur la performance d'un site web comme le nombre de visiteurs ou le temps que les visiteurs passent sur une page web.

          Ces cookies peuvent être placés par les annonceurs sur notre site web. Ils peuvent être utilisés par ces entreprises pour établir le profil de vos intérêts et vous montrer des annonces pertinentes sur ce site web ou d'autres sites web. Ils ne stockent pas directement d'informations personnelles, mais ils sont basés sur des identifiants uniques de votre navigateur et de votre dispositif Internet. Si vous n'autorisez pas ces cookies, vous verrez moins de publicités qui vous sont destinées.