L’objectif de réduction de 50% du nombre de tués entre 2010 et 2020 n’est toutefois pas atteint                      

Selon le dernier baromètre de la sécurité routière de l’institut Vias basé sur les données de la Police fédérale, le nombre de tués sur les routes a baissé de 22% en 2020 par rapport à 2019 et le nombre de blessés de 23%. Ces diminutions sont évidemment imputables aux mesures de restriction en matière de déplacements, notamment en avril et en novembre. En dépit de cette baisse probablement due aux circonstances exceptionnelles, l’objectif fixé pour la décennie 2010-2020, à savoir réduire de 50% le nombre de tués sur les routes, n’a toutefois pas été atteint. On arrive néanmoins à une diminution de 40%. Parmi les tendances à surveiller, le seuil de 1000 accidents impliquant un cycliste a, pour la première fois, été franchi sur une année, tant en Wallonie qu’à Bruxelles, même si aucun décès n’est à déplorer dans la capitale.

134 tués et 10.519 blessés en moins

Le nombre de tués a baissé sur nos routes en 2020: -22% par rapport à 2019 (soit 484 tués contre 618 en 2019). Le nombre de blessés est également en baisse (de 46.785 à 36.266, soit -23%), ainsi que le nombre d’accidents (de 37.383 à 29.945, soit -20%).

Quand on compare mois par mois les statistiques de 2020 par rapport à celles de 2019, on note une très nette différence en mars et avril lors du 1er confinement et en novembre et décembre après l’entrée en vigueur du couvre-feu. Le mois de septembre, en revanche, était pratiquement au même niveau en 2020 qu’en 2019.

Plus forte baisse du nombre de tués en Wallonie

Le nombre de tués a diminué en Wallonie (de 295 à 223 tués) et en Flandre, mais de manière moins prononcée (de 304 à 247 tués). A Bruxelles, ce nombre est passé de 19 à 14.

En ce qui concerne le nombre d’accidents avec tués ou blessés, les tendances sont quasi similaires pour les 3 Régions avec une baisse d’environ 20%.

Nombre de tués en baisse partout en Wallonie, sauf dans le Brabant wallon

Le nombre de tués sur les routes baisse de manière significative dans toutes les provinces, sauf dans le Brabant wallon où ce nombre augmente pour passer de 18 à 19. Les quatre autres provinces atteignent un niveau plancher record tant au niveau du nombre de tués que du nombre d’accidents.

Tendances suivant le type d'usager

Hausse du nombre d’accidents avec un cycliste en Wallonie et à Bruxelles

Au niveau national, tant le nombre de tués que le nombre d’accidents sont en baisse pour toutes les catégories d’usagers.

En revanche, on note une hausse du nombre d’accidents impliquant un cycliste en Wallonie (+ 21%) et à Bruxelles (+13%). Depuis la création du baromètre de la sécurité routière, c’est la première fois que ces Régions dépassent le seuil des 1000 victimes sur une année. Cette hausse est toutefois à mettre en relation avec l’augmentation du nombre de cyclistes sur les routes. Pour ce qui est du nombre de tués, les tendances sont plus favorables puisqu’aucune victime mortelle n’est à dénombrer à Bruxelles et que le nombre de décès a baissé de moitié en Wallonie (de 21 à 11 tués).

Des accidents très graves sur autoroute

La densité moindre du trafic a incité certains conducteurs à rouler plus vite en 2020, ce qui a eu un impact très négatif sur la gravité des accidents. Ainsi, sur autoroute, les accidents n’avaient jamais été aussi graves sur les 10 dernières années : on a enregistré 42 tués par 1000 accidents en 2020 contre 32 en moyenne les années précédentes.

Conclusion

Les résultats du baromètre de la sécurité routière pour 2020 sont évidemment impactés par les mesures prises pour lutter contre la crise sanitaire, notamment la restriction des déplacements, le couvre-feu et l’obligation de télétravailler. Selon le Ministre fédéral de la Mobilité Georges Gilkinet, « Chaque jour, chaque week-end nous montre qu’en matière de sécurité routière, nous ne pouvons pas baisser la garde. Renforcer la sécurité routière est une priorité du gouvernement fédéral. Et nous voulons pour cela agir avec tant des contrôles renforcés qu’une sensibilisation accrue aux comportements dangereux. Pour moi, c’est clair : la liberté est importante mais pas au point de dépasser la limite de mise en danger de la vie d'autrui. Au 2e semestre de cette année, je vais organiser une nouvelle édition des Etats Généraux de la Sécurité Routière afin de co-construire les solutions d’avenir pour plus de sécurité sur nos routes. Un meilleur équilibre et davantage de respect entre tous les usagers de la route sont les clés d’une mobilité apaisée. Et nous pouvons tou.te.s y contribuer “.

Personnes de contact:

Benoit GODART, porte-parole Institut Vias: 0476/24.67.20

Benoit RAMACKER, porte-parole G. Gilkinet : 0475/94.06.55

×

      Vias institute souhaite utiliser des cookies sur son site web pour améliorer (cookies fonctionnels) et analyser (cookies analytiques) votre navigation. En cliquant sur « J'accepte », vous acceptez l'utilisation de ces cookies à ces fins. Cependant, vous pouvez ajuster vos préférences en matière de cookies via le bouton « Régler vos préférences ». Nous utilisons également des cookies qui sont nécessaires au fonctionnement du site web et que vous ne pouvez pas refuser. Vous trouverez plus d'informations sur nos cookies dans notre règlement relatif à la vie privée.

          Vous trouverez plus d'informations sur nos cookies dans notre règlement relatif à la vie privée.

          Ces cookies sont nécessaires au fonctionnement du site web et ne peuvent pas être désactivés.
          Ces cookies augmentent le confort d’utilisation d'un site web en mémorisant vos choix (p. ex. préférences linguistiques, région, login).
          Ces cookies recueillent des données sur la performance d'un site web comme le nombre de visiteurs ou le temps que les visiteurs passent sur une page web.

          Ces cookies peuvent être placés par les annonceurs sur notre site web. Ils peuvent être utilisés par ces entreprises pour établir le profil de vos intérêts et vous montrer des annonces pertinentes sur ce site web ou d'autres sites web. Ils ne stockent pas directement d'informations personnelles, mais ils sont basés sur des identifiants uniques de votre navigateur et de votre dispositif Internet. Si vous n'autorisez pas ces cookies, vous verrez moins de publicités qui vous sont destinées.