Selon les chiffres du dernier baromètre de la sécurité routière de l’institut Vias, le nombre de tués dans la circulation a augmenté de 6% en 2019 par rapport à 2018. Au total, 620 personnes sont décédées sur nos routes, soit 12 par semaine en moyenne. Après 3 années de baisse consécutive, c’est donc un sérieux coup d’arrêt. Le nombre d’accidents a, lui, baissé de plus de 2% pour atteindre un niveau plancher. En Wallonie, les tendances les plus préoccupantes concernent le nombre de tués dans les accidents avec un camion (de 32 à 53 tués) et avec un cycliste (de 7 à… 21 tués) !

36 tués en plus sur nos routes

Le nombre de tués sur les routes a augmenté de 6% en 2019 par rapport à 2018 : soit 620 tués au lieu de 584 (+36). En fait, nous avons enregistré une nette hausse au cours des 6 premiers mois (+ 39 tués au 1er trimestre ; + 28 tués au 2e trimestre) et une baisse au cours des 6 derniers mois (-19 tués au 3e trimestre ; -12 tués au dernier trimestre), mais pas assez importante pour compenser la hausse du début d’année.

Le nombre d’accidents recule de 2% (de 38.195 à 37.375) pour atteindre un niveau record : il n’y a jamais eu aussi peu d’accidents avec tués ou blessés en Belgique.

Le nombre de tués en forte hausse en Wallonie

La hausse du nombre de tués est la plus nette en Wallonie : de 266 à 297 tués (+31). En Flandre aussi, le nombre de tués a augmenté, mais de manière plus modérée : de 297 à 304 tués (+7). A Bruxelles par contre, le nombre de tués est passé de 21 à 19.

La situation s’inverse pour ce qui est du nombre d’accidents corporels : il a légèrement diminué en Wallonie (de 10.813 à 10.593 accidents, -2%) et en Flandre (de 23.574 à 22.890 accidents, -3%). Il a par contre augmenté à Bruxelles (de 3808 à 3892, +2%).

Wallonie : une année noire pour les provinces de Luxembourg et du Hainaut

En Wallonie, l’année aura été particulièrement catastrophique pour 2 provinces : le Hainaut (de 87 à 107 tués) et surtout la province de Luxembourg (de 35 à 48 tués). Namur est la seule province à connaître une diminution du nombre de tués (de 53 à 50).

Pour ce qui est du nombre d’accidents, la situation est pour le moins paradoxale : la seule province à connaître une augmentation est le Brabant wallon (+7%). Les baisses les plus conséquentes sont enregistrées dans la province de Namur (-5%), du Hainaut (-4%) et de Luxembourg (-4%).

Tendances suivant le type d’usager

Le nombre de tués parmi les cyclistes a triplé en Wallonie

Au niveau national, le nombre de tués a augmenté le plus pour les occupants de voitures (de 266 à 297 tués), pour les piétons (de 73 à 88 tués) et pour les cyclistes (de 84 à 91 tués).

En Wallonie, la tendance la plus marquante est indubitablement la hausse du nombre de tués parmi les cyclistes : de 7 à… 21 tués. Autre tendance préoccupante : l’augmentation des tués dans les accidents avec un camion (de 32 à 53 tués). C’est d’autant plus notable que ce nombre a fortement baissé en Flandre (de 70 à 52 tués). Enfin, tant en Wallonie qu’en Flandre, le nombre d’occupants de voiture décédés dans un accident est en hausse (de 155 à 169 tués en Wallonie ; de 105 à 123 tués en Flandre).

Hausse du nombre d’accidents de cyclistes

C’est pour les cyclistes que le nombre d’accidents a le plus augmenté, au niveau national (+2%) mais surtout en Wallonie (+8%) et à Bruxelles (+17%). En Wallonie, le nombre d’accidents avec un motard a baissé de plus de 9% alors que le nombre de tués dans ces accidents a augmenté (de 39 à 45), ce qui signifie que ces accidents ont été beaucoup plus graves.

Très nette hausse du nombre de tués sur les autoroutes

Parmi les tendances préoccupantes, le nombre de tués dans un accident sur autoroute a fortement augmenté : de 88 à 112 tués. Il faut remonter à 2011 pour avoir un nombre plus élevé de tués.

Conclusion

Après 3 années de baisse consécutive, le nombre de tués sur les routes belges est reparti à la hausse. Sur les 10 dernières années, c’est la 3e fois seulement que l’on enregistre une hausse. Celle-ci tombe particulièrement mal dans la mesure où un objectif a été fixé pour la fin de l’année 2020 : pas plus de 420 tués sur les routes belges. Il est évident maintenant que cet objectif ne sera pas atteint.

« Les statistiques du nombre de tués sur nos routes sont particulièrement peu réjouissantes. Nous ne pouvons accepter qu’en 2019, autant de personnes meurent dans un accident de circulation. Chaque semaine, 12 familles sont encore endeuillées, sans compter ceux qui en ressortent avec de graves séquelles » déclare Karin Genoe, CEO de l’institut Vias. « Une fois les chiffres officiels et définitifs connus, il conviendra d’analyser les raisons de cette tendance négative et surtout de trouver des solutions coordonnées pour l’enrayer ».

 

Personne de contact:

Benoit GODART, porte-parole Institut Vias: 02/244.15.34 ou 0476/24.67.20

      Vias institute souhaite utiliser des cookies sur son site web pour améliorer (cookies fonctionnels) et analyser (cookies analytiques) votre navigation. En cliquant sur « J'accepte », vous acceptez l'utilisation de ces cookies à ces fins. Cependant, vous pouvez ajuster vos préférences en matière de cookies via le bouton « Régler vos préférences ». Nous utilisons également des cookies qui sont nécessaires au fonctionnement du site web et que vous ne pouvez pas refuser. Vous trouverez plus d'informations sur nos cookies dans notre règlement relatif à la vie privée.

          Vous trouverez plus d'informations sur nos cookies dans notre règlement relatif à la vie privée.

          Ces cookies sont nécessaires au fonctionnement du site web et ne peuvent pas être désactivés.
          Ces cookies augmentent le confort d’utilisation d'un site web en mémorisant vos choix (p. ex. préférences linguistiques, région, login).

          Ces cookies recueillent des données sur la performance d'un site web comme le nombre de visiteurs ou le temps que les visiteurs passent sur une page web.