Les mesures de confinement bien respectées : 9 Wallons sur 10 ont réduit leurs déplacements, la plupart drastiquement

Selon une nouvelle enquête de l’institut Vias, la moitié des travailleurs font aujourd’hui du télétravail dans notre pays. A l’inverse, 1 travailleur sur 5 a dû stopper ses activités professionnelles depuis le début de la période de confinement. Autre résultat de cette enquête : les mesures de restriction des déplacements sont globalement bien respectées. Ainsi, 9 Wallons sur 10 se déplacent (beaucoup) moins en voiture depuis le 18 mars.

Plus de 8 Belges sur 10 ont réduit leurs déplacements en voiture

Depuis le début de la période de confinement, plus de 8 Belges sur 10 (83%) ont réduit leurs déplacements en voiture. La plupart d’entre eux (66%) ont même diminué fortement leurs déplacements. Il existe toutefois des disparités importantes entre les Régions. Ainsi, 9 Wallons sur 10 (90%) se déplacent moins en voiture contre seulement deux tiers des Bruxellois (66%).

1 Belge sur 2 a réduit ses déplacements en voiture mais a augmenté ceux à pied ou à vélo, probablement pour se détendre dans les environs de son domicile.

La grande majorité des conducteurs qui n’ont pas réduit leurs déplacements y ont été contraints car ils doivent aller travailler (69%) ou s’occuper de proches (17%).

Le télétravail à sa capacité maximale

Une enquête menée en septembre de l’année passée avait montré que 22% des travailleurs belges faisaient régulièrement du télétravail, mais que près de la moitié pourrait en faire. L’enquête de la semaine dernière montre qu’actuellement, 1 Belge sur 2 (49%) travaille à la maison totalement ou partiellement. Bref, tous ceux qui en ont la possibilité le font. Selon Karin Genoe, CEO de l’institut Vias, « les mesures de confinement ont contraint les entreprises qui ne le faisaient pas encore à développer le télétravail et à mettre à disposition de leurs travailleurs les outils nécessaires. L’énorme succès rencontré par les deux webinaires organisés par l’institut Vias et le SPF Mobilité montre que bon nombre de ces employés continueront à faire du télétravail même après la crise du coronavirus, ce qui aura un effet bénéfique sur la sécurité routière, la mobilité et l’environnement ».

En revanche, près d’1 travailleur belge sur 5 a dû arrêter ses activités professionnelles depuis le début de la période de confinement. Les autres (31%) continuent de travailler en entreprise ou sur le terrain.

Les mesures de confinement très largement acceptées

Une écrasante majorité de Belges (96%) estiment logique de limiter les déplacements au strict nécessaire pendant cette période de crise sanitaire, même si les Wallons (6%) sont 2 fois plus nombreux que les Flamands (3%) et 3 fois plus nombreux que les Bruxellois à les trouver illogiques. Les jeunes de moins de 34 sont également plus nombreux (7%) à avoir cet avis que les plus de 55 ans (1%).

Le trafic en baisse de 70%

Les conducteurs ont également été sondés quant au respect des limitations de vitesse depuis le début de la période de confinement. L’immense majorité d’entre eux (97%) disent ne pas rouler plus vite qu’avant la période. Sur la base des données collectées par les systèmes de navigation des voitures, on remarque que les vitesses moyennes pratiquées par les conducteurs ont néanmoins augmenté de 6% sur les longs trajets et de 8% dans les rues de Bruxelles.

Pour ce qui est de la baisse du trafic, plusieurs estimations ont été publiées ces derniers jours mais certaines étaient clairement irréalistes. En fait, le trafic de voitures a baissé de 70% dans les rues de Bruxelles. Sur la base des compteurs de vélos, on peut estimer la baisse du nombre de cyclistes bruxellois à environ la même proportion, surtout sur les trajets domicile-travail. Bref, les mesures de confinement sont globalement bien respectées.

Beaucoup moins de retards sur les chemins de fer

L'offre de trains a été réduite il y a quelque temps et ceux qui roulent sont beaucoup plus ponctuels. Aux heures de pointe, le nombre de trains en retard a baissé de 82% en Wallonie et 86 % à Bruxelles ; en dehors des heures de pointe, la baisse atteint 72 % en Wallonie et 65 % à Bruxelles.

×

      Vias institute souhaite utiliser des cookies sur son site web pour améliorer (cookies fonctionnels) et analyser (cookies analytiques) votre navigation. En cliquant sur « J'accepte », vous acceptez l'utilisation de ces cookies à ces fins. Cependant, vous pouvez ajuster vos préférences en matière de cookies via le bouton « Régler vos préférences ». Nous utilisons également des cookies qui sont nécessaires au fonctionnement du site web et que vous ne pouvez pas refuser. Vous trouverez plus d'informations sur nos cookies dans notre règlement relatif à la vie privée.

          Vous trouverez plus d'informations sur nos cookies dans notre règlement relatif à la vie privée.

          Ces cookies sont nécessaires au fonctionnement du site web et ne peuvent pas être désactivés.
          Ces cookies augmentent le confort d’utilisation d'un site web en mémorisant vos choix (p. ex. préférences linguistiques, région, login).
          Ces cookies recueillent des données sur la performance d'un site web comme le nombre de visiteurs ou le temps que les visiteurs passent sur une page web.

          Ces cookies peuvent être placés par les annonceurs sur notre site web. Ils peuvent être utilisés par ces entreprises pour établir le profil de vos intérêts et vous montrer des annonces pertinentes sur ce site web ou d'autres sites web. Ils ne stockent pas directement d'informations personnelles, mais ils sont basés sur des identifiants uniques de votre navigateur et de votre dispositif Internet. Si vous n'autorisez pas ces cookies, vous verrez moins de publicités qui vous sont destinées.