Par contre, le nombre de victimes est en hausse chez les cyclistes et les motards              

Selon les chiffres du dernier baromètre de la sécurité routière de l’institut Vias, le nombre de tués dans la circulation a baissé de 7% en 2018 par rapport à 2017. 35 vies ont encore été sauvées au cours de cette période alors que 24 l’avaient déjà été l’an dernier. Jamais auparavant, nous n’avions enregistré aussi peu de victimes. A noter toutefois la hausse préoccupante du nombre de tués parmi les seniors, ainsi que chez les cyclistes et les motards. Malgré la baisse globale du nombre de tués, l’objectif fixé pour 2020 ne sera pas atteint et des Etats Généraux devraient être organisés au début de l’année prochaine afin de prendre de nouvelles mesures.

Baisse du nombre de tués au niveau national

L’an dernier, le nombre de tués sur place a chuté de 7,4% par rapport à la même période en 2017 (soit 440 tués sur place contre 475). C’est la première fois que l’on comptabilise aussi peu de tués dans la circulation en Belgique. C’est presque 2 fois moins qu’il y a 10 ans (847 tués) ! Au nombre de tués sur place, il conviendra toutefois d’ajouter les personnes décédées dans les 30 jours suivant l’accident pour obtenir le nombre total de tués sur nos routes. Selon les estimations de l’institut Vias, ce nombre devrait s'élever à environ 590 en 2018 (contre 615 en 2017).

Par contre, la tendance est moins favorable pour les autres paramètres. Ainsi, tant le nombre de blessés (de 48.314 à 48.541, soit +0,5%) que le nombre d’accidents (de 37.798 à 38.197, +1,1%) sont en légère hausse. Pourtant, le nombre d’accidents étaient en baisse ces 3 dernières années.

Evolution 2017-2018 du nombre d’accidents corporels

 

 

2017

 

2018

Évolution 2017-2018

 (nombres absolus)

Évolution 2017-2018

%

Accidents corporels

37.798

38.197

+399

+ 1,1%

Total victimes

48.789

48.981

+ 192

+ 0,4%

Tués sur place

475

440

- 35

- 7,4%

Blessés

48.314

48.541

+ 227

+ 0,5%

                              Source : police fédérale /DGR/DRI/BIPOL – Infographie : institut Vias

Baisse plus importante du nombre de tués en Wallonie 

Le nombre de tués a connu une baisse importante en Wallonie (-13%), une diminution plus légère en Flandre

(- 3%) et une très légère hausse à Bruxelles (de 15 à 16 tués). Au total, on a comptabilisé 207 tués sur place en Wallonie et 217 en Flandre.

Le nombre d’accidents corporels a légèrement diminué en Wallonie (de 10.888 à 10.813 accidents, soit -0,7%) et a stagné à Bruxelles (de 3812 à 3809 accidents, soit -0,1%) ; il a par contre légèrement augmenté en Flandre (de 23.098 à 23.575 accidents, soit +2,1%).

En Wallonie, le nombre de tués baisse partout sauf dans le Brabant wallon

En Wallonie, le nombre de tués a diminué partout, en particulier dans les provinces de Namur (-12 tués) et de Liège (-11 tués). Les provinces de Hainaut, Liège et Luxembourg atteignent un niveau plancher. Pour ce qui est du nombre d’accidents, il est en hausse dans toutes les provinces sauf à Liège (-7%) et dans le Brabant wallon (-1,5%) où il atteint un record à la baisse.

Tendances suivant le type d’usager

Une année meurtrière pour les utilisateurs de deux-roues

Au niveau national, le nombre de tués a augmenté chez les cyclistes (de 40 à 44 tués) et les motards (de 64 à 71 tués), mais la hausse du nombre de victimes parmi les cyclistes vaut uniquement pour la Flandre et Bruxelles; celle du nombre de motards seulement pour la Wallonie. Les conditions météo particulièrement clémentes cet été ont certainement joué un rôle dans ce phénomène. La baisse la plus conséquente du nombre de tués est observée chez les occupants de voiture (de 243 à 216).

Hausse importante du nombre d’accidents de cyclistes

Le nombre d’accidents est en hausse pour les cyclistes (+9%), les cyclomotoristes (+6%), les motards (+4%) et les camionnettes (+1%). En Wallonie, l’augmentation est la plus importante pour les cyclistes (+13%) et les motards (+9%).

Nombre de tués chez les seniors en progression

Le nombre de seniors (65 ans et plus) tués dans un accident de la route a augmenté (de 87 à 97). Il est surtout frappant de constater que l’on enregistre 12 tués de plus pour cette catégorie d’âge dans les accidents impliquant un camion (le nombre de victimes a doublé : de 12 à 24).

Chute considérable du nombre de tués dans les accidents avec un jeune automobiliste

C’est la tendance la plus remarquable de ce baromètre de la sécurité routière : ces 10 dernières années, le nombre de tués dans les accidents impliquant un jeune automobiliste a baissé de plus de 70% (de 185 en 2009 à 50 en 2018) ! C’est évidemment le niveau le plus bas jamais atteint. Le nombre d’accidents suit une tendance également positive (de 9518 à 5851, soit une diminution de 38%). 

Conclusion

Avec une baisse de 7% du nombre de tués, la tendance du baromètre de la sécurité routière pour 2018 est positive. Malgré tout, il sera quasi impossible d’atteindre l’objectif de 420 tués maximum en 2020. En effet, selon les estimations de l’institut Vias, le nombre définitif de tués devrait tourner autour de 590 en 2018.

En revanche, l’augmentation du nombre d’accidents après une baisse ces 3 dernières années est une mauvaise nouvelle. Autre tendance négative : l’augmentation du nombre de tués parmi les usagers de deux-roues. La météo particulièrement clémente de cet été a joué un rôle à cet égard mais ne peut pas tout expliquer.

« Pour la 3e année consécutive, le nombre de tués sur nos routes est en baisse dans notre pays. Depuis 2014, cela représente une diminution d’environ 20%. C’est une tendance positive et encourageante, fruit d’un travail tant au niveau de la sensibilisation que de la répression. Certaines mesures doivent encore montrer leurs effets dans les prochains mois, notamment l’imposition de l’éthylotest antidémarrage pour certains contrevenants. Je suggère d’organiser de nouveaux Etats Généraux de la Sécurité Routière début 2020 afin de se fixer de nouveaux objectifs et d’émettre des recommandations pour encore réduire le nombre d’accidents et essayer d’identifier des actions ciblant les groupes à risque. J’observe une évolution préoccupante pour les  deux-roues. Je suis convaincu que les différentes mesures qui visent à protéger ces usagers vulnérables dans le nouveau Code de la Route contribueront à améliorer la situation. Chaque décès sur les routes est un mort de trop. Nous devons continuer les efforts et sensibiliser la population car cela nous concerne tous. », déclare le Ministre de la Mobilité François Bellot.

 

L'ensemble du baromètre se trouve sur http://www.vias.be/fr/recherche/barometre-de-la-securite-routiere

 

Personnes de contact:

Benoit GODART, porte-parole Institut Vias: 02/244.15.34 ou 0476/24.67.20

Mélisa BLOT, porte-parole F. Bellot: 0471/44.92.49