Le nombre de tués parmi les deux-roues motorisés est par contre en hausse       

Selon le dernier baromètre de la sécurité routière de l’institut Vias, le nombre de tués sur les routes[1] a sensiblement diminué au cours des 6 premiers mois de 2017 par rapport à la même période en 2016 : - 13%. Il atteint même un niveau historiquement bas dans notre pays. Le nombre d’accidents corporels est également en baisse, mais de manière moins prononcée : -2,9%. Notons toutefois une hausse du nombre d’accidents et de tués parmi les motards, ainsi qu’une augmentation du nombre de victimes dans la Région bruxelloise.  

Le nombre de tués sur place a fortement baissé sur nos routes au cours des 6 premiers mois de l’année : -13% par rapport au 1er semestre de 2016 (soit 230 tués sur place au lieu de 264). Il s’agit d’un niveau historiquement bas.

Le nombre de blessés est également en baisse (de 24.827 à 23.806, soit -4,1%), ainsi que le nombre d'accidents (de 19.329 à 18.759, soit -2,9%). Tous les indicateurs sont à un niveau plancher jamais atteint depuis la création du baromètre de la sécurité routière.

Evolution plus favorable en Flandre

Niveau historiquement bas

Le nombre de tués a davantage régressé sur les routes flamandes (de 141 à 113 tués, soit -19,9%) que sur les routes wallonnes (de 119 à 111, soit -6,7%), mais les deux Régions atteignent un niveau historiquement bas. Par contre, le nombre de tués sur les routes bruxelloises est passé de 4 à 6.

Augmentation du nombre d’accidents et de blessés à Bruxelles

Tant le nombre d'accidents que le nombre de blessés sont en baisse en Wallonie (-1,1% et -4,8%) et en Flandre (-4,1% et -4,6%). Dans la Région de Bruxelles-Capitale en revanche, le nombre d'accidents a légèrement baissé (-0,8%), mais le nombre de blessés a augmenté (+1,4%).

Le nombre de tués en hausse dans le Hainaut

En Wallonie, une seule province enregistre une hausse du nombre de tués : le Hainaut. La situation est plus contrastée pour ce qui est du nombre d’accidents : alors qu’il baisse dans le Hainaut et surtout dans le Luxembourg, il augmente dans le Brabant wallon, à Namur et surtout à Liège.

Tendances suivant le type d'usager

Plus d'accidents de camions, de vélos et de motos

Le nombre d'accidents augmente pour trois catégories d’usagers : les poids lourds (+3,7%), les cyclistes (+5,6%) et surtout les motards (+8,6%). Il est en baisse dans les autres catégories d’usagers, en particulier chez les cyclomotoristes (-14,3%). A Bruxelles, le nombre d’accidents impliquant des cyclistes est en forte hausse : +24,5%. On compte même plus d’accidents de vélos dans le Région bruxelloise qu’en Wallonie.

Moins de tués parmi les occupants de voitures

La diminution du nombre de tués est la plus importante pour les occupants de voitures (-27). Seules deux catégories d’usagers enregistrent une hausse du nombre de tués : les motards (+3) et les cyclomotoristes (+4).  

Plus d’accidents les nuits de semaine

Le nombre d’accidents augmente uniquement les nuits de semaine (+2,4%). Ce nombre est par contre en baisse au cours des autres moments de la semaine, particulièrement les nuits de week-end.

Jamais eu aussi peu d’accidents avec un jeune conducteur

Le nombre d’accidents impliquant un jeune automobiliste (18-24 ans) a diminué de 11,1% au 1er semestre 2017, atteignant le niveau le plus bas depuis la création du baromètre de la sécurité routière. Il en va de même pour le nombre de tués, surtout les week-ends (-12 décès).

Plus de blessés parmi les seniors cyclistes

Tendance assez marquante chez les seniors : davantage de cyclistes âgés d’au moins 65 ans ont été blessés dans la circulation.

Conclusion

Les résultats provisoires du 1er semestre 2017 montrent une évolution positive de la sécurité sur nos routes par rapport à la même période en 2016. L'évolu­tion du nombre d'accidents (-2,9%) et de blessés (-4,1%) est favorable, mais celle du nombre de tués sur place l’est davantage encore (-13%), confirmant la tendance déjà enregistrée pour l’ensemble de l’année 2016. Ces chiffres encourageants doivent toutefois être pris avec précaution étant donné qu’ils se rapportent à une période de seulement 6 mois.

Pour le Ministre de la Mobilité François Bellot: « Ces résultats provisoires indiquent une évolution favorable de la sécurité sur nos routes. On peut se réjouir de ces chiffres positifs, dans la lignée de l’évolution déjà observée en 2016 par rapport à 2015. Mais nous devons faire mieux encore : sur les 6 premiers mois de l’année, près de 24.000 personnes ont été blessées ou tuées dans un accident de la circulation, soit plus de 130 par jour. Pour continuer progresser, d’autres mesures entreront bientôt en vigueur, notamment l’obligation de l’éthylotest embarqué pour tout conducteur condamné après avoir été contrôlé avec une alcoolémie d’au moins 1,8 ou 1,2 ‰ pour les récidivistes, ainsi que le renforcement des sanctions contre les auteurs de délits de fuite ».

L'ensemble du baromètre se trouve sur http://www.vias.be/fr/recherche/barometre-de-la-securite-routiere

 

Personnes de contact:

Benoit GODART, porte-parole Institut Vias: 02/244.15.34 ou 0476/24.67.20

Jasper PILLEN, porte-parole F. Bellot: 0472/78.89.17

[1] Il s’agit ici du nombre de tués sur place. Il faudra ajouter le nombre de personnes décédées dans les 30 jours suivant l’accident pour obtenir le nombre total de tués sur nos routes.